Skip to content
La France pousse les vaccins de rappel et rend les masques obligatoires


La France commencera à offrir aux adultes une dose de rappel de COVID-19 à partir de samedi alors qu’une cinquième vague de virus s’intensifie.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a fait cette annonce alors que les cas, les hospitalisations et les décès augmentent en France.

Il a déclaré qu’aucun nouveau verrouillage ou couvre-feu n’était prévu.

Véran a cependant introduit une incitation pour obtenir un rappel. Les adultes en auront besoin d’un d’ici le 15 janvier pour que leurs laissez-passer de santé COVID – qui permettent l’accès aux restaurants, bars et autres lieux intérieurs – restent valables.

Les personnes de plus de 65 ans devront recevoir la troisième dose avant le 15 décembre, avait déjà annoncé le gouvernement.

Un test COVID-19 négatif ne sera désormais valable que pour un pass sanitaire dans les 24 heures suivant sa prise, a ajouté Véran.

Actuellement, le test négatif pourrait être utilisé comme un laissez-passer de santé pendant 72 heures.

A partir de vendredi, les masques seront obligatoires dans tous les décors intérieurs, même si un pass sanitaire est requis pour un événement. Les marchés de Noël en plein air nécessiteront également des masques, ont indiqué les autorités.

L’annonce du gouvernement intervient alors que le nombre de cas a considérablement augmenté, le pays signalant 32 591 nouveaux cas mercredi 24 novembre.

Le taux d’incidence a déjà grimpé à près de 200 nouveaux cas pour 100 000, soit quatre fois celui du niveau d’alerte national.

Environ 76,9 % de la population française est entièrement vaccinée contre le COVID-19, ce qui représente près de 88 % de la population éligible à la vaccination.

Véran a déclaré qu’ils travailleraient pour convaincre les millions de personnes qui avaient choisi de ne pas encore recevoir de vaccin COVID-19, mais a également salué le niveau élevé de vaccination en France. Ils ont déclaré que cela avait épargné au pays une cinquième vague d’infections pire.

Les autorités françaises ont noté que le vaccin COVID-19 avait réduit le risque d’hospitalisation de huit et le risque d’être en soins intensifs de dix.

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a quant à lui déclaré que les classes des écoles ne fermeraient plus en cas de cas de COVID-19 mais qu’au lieu de cela, tous les élèves d’une classe seraient testés.

L’Agence européenne des médicaments a recommandé jeudi que la vaccination soit disponible pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, Véran précisant qu’elle ne serait probablement pas disponible pour les enfants avant 2022 en France.

Les autorités ont déclaré que la vaccination serait « facultative » pour les enfants une fois disponible.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.