Skip to content
la France serait-elle dans une situation « sensiblement meilleure » si Fessenheim était ouvert ?

[ad_1]

LA VÉRIFICATION – « Notre situation serait-elle nettement meilleure si nous ne l’avions pas fermée ? Probablement pas », a déclaré Edouard Philippe. Est correct ?

La fermeture de la centrale de Fessenheim, une goutte d’eau sans conséquence ? Lors des journées parlementaires de son parti Horizons, à Fontainebleau, Edouard Philippe a semblé l’affirmer. Alors que la France s’apprête à affronter un hiver difficile et que les acteurs sont appelés à se montrer »sobriétél’énergie pour éviter de surcharger le réseau électrique, l’ancien occupant de Matignon a déclaré qu’il aurait «aimé ne pas avoir à fermer Fessenheim« .

« Notre situation serait-elle sensiblement meilleure si nous ne l’avions pas fermée ? Probablement pas, a observé le maire du Havre. Nous aurions 28 réacteurs sur 58. Aujourd’hui, nous avons 26 sur 56», a-t-il ensuite ajouté, devant ses militants. Ces propos ont suscité de vives réactions de l’opposition, qui a souligné les conséquences néfastes de la fermeture des deux réacteurs de la centrale, en 2020. »Si l’hiver est rigoureux et qu’il nous manque 10-15 GW d’installation, nous manquerons ses 1,8 GW. En pleine mutation, Fessenheim…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.