Skip to content
La grève risque d’immobiliser la moitié des vols français vendredi: agence


L’autorité de l’aviation civile française a annoncé mardi qu’elle avait demandé aux compagnies aériennes d’annuler la moitié de leurs vols pour vendredi, alors que les contrôleurs aériens prévoient de faire grève pour des salaires plus élevés.

L’action syndicale a été appelée par le syndicat SNCTA, le plus important parmi les contrôleurs, et est susceptible de provoquer de graves perturbations en France métropolitaine qui pourraient également avoir un impact sur les vols européens, a déclaré la DGAC.

Il a indiqué qu’il était en discussion avec le gestionnaire du trafic aérien d’Eurocontrol pour proposer des itinéraires alternatifs aux compagnies aériennes afin d’éviter l’espace aérien français.

Le SNCTA a déclaré pour sa part que la grève était une réponse à une forte inflation qui érode le pouvoir d’achat de ses membres, et s’inquiète des « futurs recrutements ».

Cette décision intervient alors que le gouvernement français se prépare à dévoiler son budget 2023, qui, selon le syndicat, ne garantit pas le financement de la DGAC et pourrait limiter sa capacité à proposer des augmentations de salaire.

Le transporteur dominant en France, Air France, n’a pas immédiatement commenté la menace de grève, qui aurait également un impact sur les vols vers les territoires d’outre-mer du pays.

tq/js/rl

expatica

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.