Skip to content
la mauvaise nouvelle semble désormais intégrée


Capture d’écran du site internet de Supor, principale marque du groupe en Chine, seul marché de SEB en croissance au dernier trimestre. SEb Supor Internet

Le spécialiste du petit électroménager a été contraint de réviser à la baisse conseils trop élevé compte tenu du contexte. Bien, mais le pire pourrait être passé.

En difficulté depuis le début de l’année, période sur laquelle elle a tout de même perdu près de 45%, l’action SEB a profité de la dernière publication trimestrielle, aussi mal orientée soit-elle. Ainsi, sur neuf mois, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 5,56 milliards d’euros, quasi stable en données publiées (-0,5%), mais en baisse de 4,3% en organique. Et aussi 8,1% dans ces derniers termes au troisième trimestre seulement.

A noter que toutes les régions du groupe ont enregistré des baisses à données comparables au dernier trimestre, à l’exception notable de la Chine qui a réussi à croître de 3,4% sur la période. En revanche, la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) recule de 13,7% et les Amériques de 12,5%, handicapées par des bases de comparaison élevées.

L’Europe en difficulté, la Chine flotte

Dans le détail, en France et en Allemagne, qui représentent ensemble plus de 60% de la zone EMEA, la baisse des ventes atteint 17% sur neuf mois. Au-delà de l’historique pénalisant, le non-renouvellement des grands programmes de fidélité…

Cet article est réservé aux abonnés bourse et investissements. Il vous reste 60% à découvrir.

Le meilleur des conseils boursiers : seulement 0,99 €

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.