Skip to content
la nouvelle route côtière construite sur la mer ouvrira partiellement dimanche

[ad_1]

Situé au milieu de l’océan Indien, cet axe de circulation, qui fera 10,5 kilomètres de long à son achèvement en 2028, a déjà coûté plus de deux milliards d’euros.

La présidente de la Région Réunion, Huguette Bello, a annoncé mardi l’ouverture partielle à partir de dimanche de la nouvelle route du littoral, un viaduc à quelques dizaines de mètres du littoral, destiné à désengorger un axe routier vital de cette île de l’océan Indien. .

Construit sur la mer au beau milieu de l’océan Indien au terme d’un projet titanesque démarré en 2015, cet axe de circulation qui fera 10,5 kilomètres de long lorsqu’il sera achevé en 2028, a déjà coûté plus de deux milliards d’euros, quand il devait être livré en 2020-2021 et le montant des travaux initialement prévu était de 1,6 milliard.

Une ouverture totale de la section d’ici 2023

La route côtière actuelle est connue pour ses nombreuses fermetures dues aux conditions climatiques et aux risques d’éboulement depuis la falaise qui la surplombe, alors que 60 000 véhicules l’empruntent chaque jour. La nouvelle route, qui relie le chef-lieu de Saint-Denis au site de la Grande Chaloupe, ne s’ouvrira dans un premier temps que dans le sens nord-ouest sur une portion de 8 kilomètres, et dans les deux sens avant fin 2022. Une première étape avant l’ouverture totale de la section d’ici 2023. « L’urgence était d’ouvrir le premier tronçon de la route et le viaduc (…) C’est un événement attendu par les Réunionnais. Nous leur avons tant promis», a déclaré Huguette Bello en conférence de presse. Mais l’ouverture totale de cette section ne représentera qu’un premier pas pour ce site hors du commun.

La Région Réunion devra ensuite entamer la deuxième tranche des travaux : un nouveau viaduc financé en partie par l’Etat, à hauteur de 420 millions d’euros, pour un coût total de 840 millions d’euros. Un nouveau marché a été lancé par la Région pour la fabrication de cet ouvrage qui reliera la Grande Chaloupe à la commune de La Possession, et permettra de fermer totalement l’ancienne route côtière. Ce second viaduc devait initialement être une digue. Un projet contesté en justice par des militants écologistes, en raison de l’énorme quantité de roches nécessaires à sa réalisation, supposant l’ouverture de nouvelles carrières sur l’île pour mener à bien ces travaux. Le tribunal s’est finalement opposé à l’ouverture de ces carrières. C’est dans ce contexte qu’il a été décidé d’ouvrir le premier tronçon du viaduc, conduisant à la construction d’une liaison entre l’ouvrage et la Grande Chaloupe.

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.