L'Europe

La Nouvelle-Zélande adopte une loi unique sur l’âge minimum du tabac visant à interdire le tabagisme à la prochaine génération

[ad_1]

La Nouvelle-Zélande a promulgué une loi unique visant à éliminer progressivement le tabagisme pour la prochaine génération en imposant une interdiction à vie aux jeunes d’acheter des cigarettes.

La loi stipule que le tabac ne peut jamais être vendu à toute personne née le 1er janvier 2009 ou après – et à partir de maintenant, l’âge minimum pour acheter des cigarettes ne cessera d’augmenter.

En théorie, quelqu’un essayant d’acheter un paquet de cigarettes dans 50 ans aurait besoin d’une pièce d’identité prouvant qu’il avait au moins 63 ans.

Mais les autorités sanitaires espèrent que le tabagisme s’estompera bien avant. Ils ont pour objectif déclaré de rendre la Nouvelle-Zélande sans fumée d’ici 2025.

La nouvelle loi réduit également le nombre de détaillants autorisés à vendre du tabac d’environ 6 000 à 600 et diminue la quantité de nicotine autorisée dans le tabac fumé.

« Il n’y a aucune bonne raison d’autoriser la vente d’un produit qui tue la moitié des personnes qui l’utilisent », a déclaré la ministre associée de la Santé, le Dr Ayesha Verrall, aux législateurs du Parlement.

« Et je peux vous dire que nous mettrons fin à cela à l’avenir, au fur et à mesure que nous adopterons cette législation ».

La Nouvelle-Zélande limite déjà les ventes de cigarettes aux personnes âgées de 18 ans et plus, exige que les paquets de tabac soient accompagnés d’avertissements sanitaires graphiques et que les cigarettes soient vendues dans des paquets standardisés.

Ces dernières années, le pays a également imposé une série de fortes hausses de taxes sur les cigarettes.

Verrall a déclaré que le projet de loi créerait un changement générationnel, tandis que le système de santé éviterait à des milliards de personnes de devoir traiter les maladies causées par le tabagisme, telles que le cancer, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

« Interdiction de l’état de nounou »

Les législateurs ont voté selon les lignes de parti en adoptant la législation 76 contre 43.

Le parti libertaire ACT, qui s’est opposé au projet de loi, a déclaré que de nombreux petits magasins du coin, connus en Nouvelle-Zélande sous le nom de laiteries, feraient faillite car ils ne pourraient plus vendre de cigarettes.

« Nous nous opposons à ce projet de loi parce que c’est un mauvais projet de loi et sa mauvaise politique, c’est aussi simple que cela », a déclaré Brooke van Velden, chef adjoint de l’ACT. « Il n’y aura pas de meilleurs résultats pour les Néo-Zélandais ».

Elle a déclaré que l’interdiction progressive équivalait à une « interdiction de l’État nounou » qui finirait par créer un grand marché noir. Elle a dit que la prohibition n’a jamais fonctionné et s’est toujours terminée par des conséquences imprévues.

Le vapotage n’est pas affecté

La loi n’affecte pas le vapotage, qui est déjà devenu plus populaire que le tabagisme en Nouvelle-Zélande.

Statistics New Zealand a rapporté le mois dernier que 8% des adultes néo-zélandais fumaient quotidiennement, contre 16% il y a dix ans. Pendant ce temps, 8,3 % des adultes vapotaient quotidiennement, contre moins de 1 % il y a six ans.

Les taux de tabagisme restent plus élevés chez les Maoris indigènes, environ 20 % déclarant fumer.

Le changement de loi a été bien accueilli par plusieurs agences de santé. La Health Coalition Aotearoa a déclaré que la nouvelle loi représentait l’aboutissement de décennies de plaidoyer acharné par les organisations de santé et communautaires.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page