Skip to content
la nuit où un tweet a fait dérailler les négociations au Parlement

 | Meilleurs articles

Titres d’aujourd’hui abc Nouvelles

RÉCIT – Un accord députés-sénateurs sur le laissez-passer vaccins, sur le point d’être conclu, a été torpillé jeudi par un tweet du chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau, obligeant les parlementaires à reprendre l’examen du texte.

La nuit vient de tomber et l’accord est presque prêt. A huis clos, au premier étage de l’Assemblée nationale, ce jeudi, les parlementaires s’apprêtent à ratifier le projet de loi visant à transformer le laissez-passer sanitaire en laissez-passer de vaccination. Tout l’après-midi, les deux parties ont accepté des concessions. « Nous devons avancer. Il faut qu’on s’entende », a répété à ses collègues le rapporteur du texte pour le Sénat, Philippe Bas.

Le sénateur de la Manche pourra bientôt souffler, comme les six autres sénateurs et les sept députés de la commission paritaire paritaire (CMP), chargés de rédiger une version consensuelle du texte. Après trois semaines de débats tendus au Parlement, l’issue est proche : les administrateurs de l’Assemblée sont en train de finaliser le rapport consignant les conclusions de la réunion de quatre heures. En attendant, les membres de la commission font une pause.

Vers 17h45, un tweet apparaît sur le téléphone portable de Yaël Braun-Pivet. Stupeur du président (La République…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà inscrit? Connexion


Titres d’aujourd’hui Nouvelles locales

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.