Skip to content
La police découvre un atelier d’armes


Un conspirateur gatinois qui fabriquait des armes à l’aide d’une imprimante 3D dans sa cuisine a donné du fil à retordre aux policiers mercredi, alors qu’ils passaient la journée à démonter son atelier de fortune.

Tobie Laurin Lépine a été arrêté mercredi matin dans son trois et demi rue Hétu par des enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) et de la police de Gatineau.

L’homme de 34 ans a comparu au palais de justice pour répondre d’accusations de trafic et de fabrication d’armes.

Arborant une grande barbe ébouriffée et une queue de cheval, l’ancien fonctionnaire fédéral était confus et a posé plusieurs questions au juge sur le reste de la procédure. C’était en effet sa première fois devant le tribunal, puisqu’il n’a pas de casier judiciaire.


La police découvre un atelier d’armes

Photo de Facebook

Tobie Laurin Lépine a passé la nuit en prison mercredi.

Plusieurs autres accusations seront portées contre lui dans les prochains jours en raison des objets qui ont été retrouvés tout au long de la journée dans son appartement, a indiqué le procureur de la Couronne lors de la comparution.

Étonné, Lépine a simplement répondu « ah, OK », avant de continuer à fixer le sol.

Il restera au centre de détention de Hull en attendant son enquête sur sa libération, prévue dans les prochains jours.

Carabine exposée

L’opération s’inscrit dans la stratégie CENTAURE, qui lutte contre la criminalité armée au Québec. Les enquêteurs ont passé de nombreuses heures à analyser l’atelier de Lépine, qu’il avait installé dans sa cuisine.


La police découvre un atelier d’armes

Photo de courtoisie, Sûreté du Québec

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec et de la police de Gatineau ont passé au peigne fin son appartement mercredi.

Sur place, Le journal a pu voir toutes sortes d’outils à travers la fenêtre, y compris une perceuse à colonne, une meuleuse, des clés à molette, des pinces, un étau et une lame de scie circulaire. Une image d’un fusil semi-automatique de type FGC-9 était visible sur l’un des écrans d’ordinateur. Il s’agit d’un modèle spécialement conçu pour être réalisé soi-même à l’aide d’une imprimante 3D et dont le mode d’emploi est facilement téléchargeable en ligne.

Les Farfadaas

Sur ses réseaux sociaux, l’individu ne cache pas sa haine envers le gouvernement du Québec et les mesures sanitaires. Il semble aussi s’identifier au groupe conspirateur et radical des « Farfadaas ».

Depuis qu’il a quitté son poste de technicien en audiovisuel à Services publics et Approvisionnement Canada en 2016, il n’a pas trouvé de nouvel emploi.

Selon nos informations, il réparait officieusement des appareils électroniques dans son atelier. En 2018, Tobie Laurin Lépine a également perdu sa maison après avoir accumulé un défaut de plus de 20 000 $ auprès de sa banque.

–Avec Guillaume St-Pierre et Philippe Langlois

► Toute information relative à la possession, au trafic ou à l’usage d’armes à feu peut être communiquée à la ligne d’information CENTAURE au 1-833-888-ARME (2763)

La police découvre un atelier d’armes

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.