Skip to content
La poussée du nucléaire français plonge le géant de l’énergie EDF dans une spirale descendante
 | Meilleurs articles

Nouvelles locales abc Nouvelles

Publié le: Modifié:

Les actions de la société énergétique française EDF ont chuté vendredi après que le gouvernement lui a ordonné de vendre de l’énergie nucléaire moins chère à ses rivaux pour limiter la hausse des prix de l’électricité et garder l’électorat du côté des élections présidentielles d’avril.

L’action EDF était en baisse d’environ 20 % à 8,25 euros par action à l’ouverture vendredi matin, après avoir atteint jeudi son plus bas niveau depuis septembre 2020.

La chute survient alors que le fournisseur d’énergie – qui appartient à 80 % à l’État – maintient que la décision du gouvernement d’augmenter la production nucléaire coûtera à l’entreprise jusqu’à 8,4 milliards d’euros.

À seulement trois mois des élections présidentielles en France, le gouvernement du président Emmanuel Macron fait face à une pression publique croissante sur la hausse du coût de la vie.

En plafonnant les augmentations des prix de l’électricité à 4 % cette année, le gouvernement a laissé les investisseurs d’EDF prendre le coup, plutôt que les ménages individuels.

Et l’administration Macron est soucieuse d’éviter une répétition des manifestations des Gilets jaunes qui ont fait rage dans tout le pays il y a trois ans à cause de la hausse des prix du carburant.

Pour ajouter aux malheurs d’EDF, le groupe a annoncé jeudi avoir abaissé ses prévisions de production nucléaire à la suite de problèmes techniques qui ont contraint l’électricien à étendre la production d’énergie dans un cinquième réacteur nucléaire.

Les analystes des investissements estiment que la fourniture d’énergie nucléaire aux concurrents et l’augmentation de la production nuira jusqu’à 13 milliards d’euros au bénéfice d’exploitation d’EDF.

Ombre portée par les manifestations des « gilets jaunes »

Macron s’est méfié de l’impact de la crise énergétique européenne sur le coût de la vie en France avant les élections présidentielles.

Et les violentes manifestations de rue qui se sont transformées en une révolte antigouvernementale plus large en 2018 restent fraîches dans l’esprit de l’électorat.

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré au journal Le Parisien que sans l’introduction des nouvelles mesures de plafonnement des prix, les factures d’électricité augmenteraient de plus de 35% au lieu de 4% le 1er février.

Le Maire a ajouté que la Commission européenne a approuvé le plan d’action du gouvernement.

Le calendrier de fermeture des anciens réacteurs pourrait être affecté

Cependant, la décision de faire peser l’essentiel de la charge financière sur les épaules d’EDF intervient à un moment où l’entreprise est déjà ébranlée par une série de revers dans la stratégie électronucléaire de la France.

Plus tôt cette semaine, EDF a déclaré que le chargement du combustible de son réacteur EPR de nouvelle génération à Flamanville, un projet avec déjà des années de retard et des milliards de dollars de dépassement du budget, serait repoussé jusqu’à six mois.

L’entreprise est également confrontée à des problèmes techniques liés à la corrosion des soudures des tubes affectant quatre de ses réacteurs plus anciens.

Parallèlement, l’ASN française a confirmé qu’EDF avait commencé à enquêter sur l’existence de problèmes de corrosion dans d’autres installations nucléaires ailleurs, soulignant la possibilité que certains réacteurs doivent être arrêtés avant les dates prévues de démantèlement.


Derniers titres d’actualités Google Actualités
rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.