Skip to content
la production du film Les Amandiers « ne savait pas »


Après l’inculpation pour viol et violences de l’acteur, la production se défend : « Nous ne savions pas »a assuré Patrick Sobelman sur France Inter.

Patrick Sobelman, l’un des deux producteurs du film Les Amandiers dont l’acteur Sofiane Bennacer est mis en examen pour des faits de viols et de violences, a assuré vendredi que la production ignorait ces faits avant de l’embaucher.

« A aucun moment la production ne l’a su avant de l’embaucher et à aucun moment la production n’a orchestré la moindre omerta pour s’assurer que rien ne sortirait de cette histoire », a assuré le producteur à France Inter. « C’était absolument impossible d’arrêter le tournage et de virer Sofiane pour une raison très simple. Nous n’avions aucune base légale pour faire cela. »il a continué.

Que s’est-il passé sur le tournage du film ? Selon le journal Sortiequi explique dans son édition du vendredi qu’elle a interviewé une trentaine de personnes, dont une quinzaine de professionnels sur le plateau, elle s’est déroulée dans un climat « d’omerta ». Des accusations contestées par le producteur. « Nous avons obéi aux règles que nous impose le CNC de désigner des référents pour toutes les questions relatives au harcèlement en général. Nous étions sur le plateau tous les jours. Rien de répréhensible ne s’est produit pendant tout le tournage du film..

« Il y a peut-être eu une ambiance compliquée pour certains parce qu’ils se sont retrouvés dans une situation qu’ils n’avaient pas voulue et qui a semé le doute, une ombre et depuis qu’on a appris son inculpation, il y a un mois, qu’il y avait quatre plaintes différentes, c’est pas la même chose, on ne savait pas et on l’a appris en même temps que tout le monde ».

Révélation du dernier film de Valeria Bruni-Tedeschi, Sofiane Bennacer, 25 ans, qui clame son innocence, fait l’objet de plusieurs mises en examen. Deux pour des faits de viol sur deux ex-compagnons ainsi qu’un troisième « Accusation pour violence conjugale ». Dans le cadre d’une quatrième plainte déposée par une autre ex-petite amie qui a dénoncé des actes de viol, Sofiane Bennacer a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté.

Le Théâtre national de Strasbourg (TNS), où il avait été admis, avait saisi le ministère de la Culture pour des faits «violences et harcèlement sexuels basés sur le genre». Le ministère a alors fait un signalement à la justice, a indiqué le procureur, sans en préciser la date. Le film acclamé par la critique Les Amandiers a réalisé plus de 100 000 entrées depuis sa sortie le 16 novembre.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.