Skip to content
La rédaction du F : « F comme fascination »


Par Marie-Noëlle Demay.

Les pierres vivent. Parler. De nous, le plus souvent. De ce dont on les charge : rêves, illusions, fantasmes, amour, espoir… Il faut les comprendre, deviner ce qu’ils murmurent au creux de nos désirs. Ils sont si sages !

» Découvrez tout F, Art de vivre

Venues du fond des temps, des entrailles de la Terre où le feu couve, l’eau coule, cette planète respire, elles s’offrent à nous. Vous devez les mériter. Débarrassez-vous de leurs chiffons de boue d’origine. Coupez-les. Imaginez pour eux des écrins, des dessins, des architectures qui souligneront leur personnalité, capteront et restitueront leurs reflets. Ils ont quelque chose de sacré, parfois considéré comme païen, obscur objet de convoitise, synonyme de luxure et de superficialité. Elles opposent à ces reproches la puissance silencieuse de leur beauté. Déjà, la Bible les invoque (Exode 28) : qui est brodé sur la cuirasse d’Aaron, au moment où il doit se présenter devant le Créateur, et lui rendre hommage…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 36% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.