Skip to content
La réintégration d’un agent de la RATP, accusé sans preuve de radicalisation, définitivement validée



Agent de sécurité, Hassan A. avait perdu son autorisation de port d’arme, puis avait été licencié début 2019 après un avis d’incompatibilité du ministère de l’Intérieur. Le dossier était vide et la RATP a violé la loi en le licenciant, a jugé la Cour de cassation.

mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.