Actualités françaises

« La réponse ne tardera pas », menace le porte-parole du Kremlin en France

[ad_1]

Trois bases aériennes russes ont subi des explosions depuis lundi. Le Kremlin les attribue aux frappes de drones ukrainiens.

« La réponse ne va pas tarder», a menacé sur BFMTV Alexandre Makogonov, porte-parole de l’ambassade de Russie en France, à la suite d’explosions sur trois bases aériennes russes. La base aérienne de Diagilevo dans la région de Riazan et la base aérienne d’Engels près de Saratov, situées respectivement à 500 et 750 kilomètres de la frontière, ont été visées par des drones lundi, selon un communiqué du ministère russe de la Défense. Ukrainiens. Mardi matin, le gouverneur de la région de Koursk, proche de la frontière avec l’Ukraine, a évoqué un «attaque de drone dans la zone de l’aérodrome » de cette ville. Jusqu’à présent, l’armée ukrainienne n’a revendiqué aucune de ces attaques.

« Si vous lancez quelque chose très souvent dans l’espace aérien d’autres pays, tôt ou tard ces objets volants inconnus reviendront au point de départ », a seulement tweeté Mykhaylo Podolyak, conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Selon Alexandre Magokonov, « cela montre qu’il y a des points vulnérables qu’il faut mieux défendre« . « Le régime de Kyiv est capable de mener de telles frappes. Nous devons être prêts à empêcher ce genre de choses.« , il a continué.

« Il ne faut pas croire que nos soldats laisseront cela sans réponse. (…) Tout est entre les mains de Zelensky. S’il continue à semer le vent, il récoltera toujours la tempête« , a-t-il ajouté. Après l’explosion du pont de Kertch, reliant la Crimée sous occupation russe au continent, Vladimir Poutine a lancé des pluies de frappes de missiles visant les infrastructures civiles et énergétiques de l’Ukraine en représailles.

L’Ukraine a toujours déclaré publiquement qu’elle combattait exclusivement les envahisseurs russes, excluant de frapper le territoire russe, à l’exception des territoires illégalement annexés par le Kremlin depuis 2014. Les États-Unis conditionnent également une partie de leurs livraisons d’armes à leur strict usage. sur le territoire ukrainien, pour éviter une escalade. « Nous n’encourageons pas et nous n’aidons pas l’Ukraine à lancer des frappes en Russie », a déclaré mardi à la presse le ministre américain des Affaires étrangères Antony Blinken. Moscou attribue cependant l’attaque de ses aéroports, situés à plusieurs centaines de kilomètres de sa frontière, à des drones ukrainiens.

VOIR ÉGALEMENT – Washington assure « ne pas encourager » les frappes ukrainiennes en Russie

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page