L'Europe

La Russie et la Biélorussie tiennent des pourparlers alors que le Kremlin mobilise davantage de troupes pour le combat

[ad_1]

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et le président biélorusse Alexandre Loukachenko se sont entretenus samedi à Minsk, où ils auraient discuté de la coopération militaire et de la sécurité régionale.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré samedi que la Russie et la Biélorussie étaient prêtes à la paix, mais que l’Ukraine ne semblait pas disposée à négocier.

S’exprimant lors de la réunion, Loukachenko a déclaré que « s’ils veulent se battre jusqu’au bout, c’est leur affaire, leur droit », ajoutant que « pour le moment, ni moi ni nos services spéciaux ne les voyons disposés à mener des négociations appropriées ».

Bien que Loukachenko ait toujours déclaré qu’il n’entrerait pas en guerre en Ukraine, Moscou a par le passé utilisé la Biélorussie comme étape pour son invasion.

La Russie et la Biélorussie font officiellement partie d’un « État union » et sont étroitement alliées économiquement et militairement.

Pendant ce temps, la Russie continue de déplacer des troupes sur la ligne de front – anéantissant l’espoir que Moscou puisse désamorcer le conflit.

Les forces armées ukrainiennes ont rapporté que, depuis vendredi, les forces du Kremlin ont tiré cinq missiles et effectué des dizaines de frappes aériennes ciblant les positions militaires et les infrastructures civiles de l’Ukraine.

Selon le ministère britannique de la Défense, la Russie prévoit probablement d’encercler la ville de Bakhmut, où une féroce guerre de tranchées rappelant la Première Guerre mondiale se déroule depuis quelques semaines.

La prise de cette ville aurait une valeur opérationnelle limitée selon les experts mais elle pourrait permettre à Moscou de menacer ensuite les villes stratégiques de Kramatorsk et Sloviansk.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page