Nouvelles du monde

La Russie prépare une réponse au plafonnement des prix du pétrole – Kremlin — RT Russie et ex-Union soviétique

[ad_1]

Le gouvernement russe prépare une réponse officielle après que les États-Unis, l’UE et plusieurs autres pays ont introduit un plafond de prix de 60 dollars sur les exportations de pétrole du pays. Moscou ne reconnaîtra pas une telle limite de prix, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

« La décision [on retaliatory measures] est toujours en préparation, mais, bien sûr, une chose est évidente ici. Nous ne reconnaîtrons aucun plafond de prix », Peskov a déclaré aux journalistes lors d’un appel à la presse lundi.

Il a également reconnu que les prix mondiaux de l’énergie connaîtront un changement spectaculaire à la lumière des derniers mouvements. « Une chose est évidente et indiscutable : l’adoption de ces décisions est un pas vers la déstabilisation des marchés mondiaux de l’énergie », a noté le porte-parole.

Les commentaires de Peskov interviennent après que l’UE, les pays du G7 et l’Australie ont convenu la semaine dernière d’introduire un plafond de prix de 60 dollars le baril sur tous les achats de pétrole russe, qui est entré en vigueur le 5 décembre. Toute transaction dépassant cette limite de prix sera désormais interdite de recevoir courtage, expédition, assurance et autres services.


Moscou a insisté à plusieurs reprises sur le fait qu’elle n’accepterait ni ne respecterait de tels plafonds de prix et refuserait simplement de vendre son pétrole à tous les pays qui la soutiennent.

« Nous pensons que cet outil est non marchand, inefficace, interfère grossièrement avec les instruments du marché, contraire à toutes les règles, comme celles de l’OMC, par exemple. Nous n’utiliserons pas d’instruments de plafonnement des prix. Nous travaillons maintenant sur des mécanismes pour interdire l’utilisation du bouchon », a déclaré dimanche le vice-Premier ministre russe Alexander Novak. Il a ajouté que Moscou ne vendrait son pétrole qu’aux pays « qui travaillent avec nous aux conditions du marché », quitte à réduire la production.

Lundi, les restrictions de l’UE sur les importations de brut russe sont entrées en vigueur. La mesure a été convenue en juin dans le cadre d’un sixième ensemble de sanctions imposées à Moscou pour sa campagne militaire en cours en Ukraine. Toutes les importations maritimes de pétrole russe vers le bloc, à l’exception de la Bulgarie, seront interdites à compter du 5 décembre. Les livraisons terrestres via les pipelines de Druzhba vers la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque seront également exemptées.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

[ad_2]

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page