Skip to content
La Russie s’attend à un excédent budgétaire pour 2022 malgré les prévisions

Moscou prévoit un excédent budgétaire en 2022, une amélioration par rapport aux prévisions de déficit précédentes, avec des dépenses en baisse dans le secteur social et en hausse dans la défense.

La Douma russe (chambre basse du Parlement) a adopté mercredi et publié le budget 2022-2024 sur son site internet, prévoyant un excédent budgétaire de 1,327 milliard de roubles en 2022 (15,8 milliards d’euros au taux actuel), soit 1% du PIB.

Pour 2023, l’excédent prévu est de 299 milliards de roubles, soit 0,2% du PIB. En 2024, un déficit de 523 milliards de roubles est attendu, soit 0,3% du PIB. Fin 2020, les autorités pensaient rester dans le rouge jusqu’en 2023.

Le budget 2022-2024 est calculé sur la base de scénarios de prix du pétrole très conservateurs, entre 44,2 et 45,9 dollars le baril, un niveau habituel pour le budget russe.

En 2022, les dépenses sociales diminueront de 1,9% par rapport à cette année, tandis que le budget de la défense augmentera de 0,4%.

Les autorités prévoient que la part des revenus provenant des hydrocarbures passera de 38% en 2022 à 33% en 2024. Elles prévoient également une croissance annuelle de 3% du PIB pour les trois prochaines années et tablent sur une inflation de 4%, l’objectif de la Banque centrale, alors qu’il est beaucoup plus élevé.

En octobre, l’inflation atteint 8,1% sur un an.

En 2020, malgré la pandémie et la crise pétrolière, la Russie a réussi à limiter le déficit fédéral à 3,8% du PIB. Et en 2021, selon une note d’analystes d’ING publiée en octobre, le budget devrait être légèrement excédentaire, si les prix du pétrole restent au moins à 75 dollars le baril jusqu’à la fin de l’année.

Arrivé au pouvoir il y a plus de vingt ans, peu après le défaut de paiement humiliant de la Russie sur sa dette, Vladimir Poutine a fait du maintien de la stabilité financière une priorité, malgré des conséquences difficiles pour la population.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.