Skip to content
La star de l’Afropop Aya Nakamura devant la justice pour violences conjugales


La chanteuse franco-malienne Aya Nakamura comparaîtra jeudi devant le tribunal de Paris avec son ancien compagnon après avoir été inculpés de violences conjugales à la suite d’une dispute à leur domicile en août.

Le chanteur derrière la sensation de 2018 « Djadja » – qui compte près de 900 millions de vues sur YouTube – est l’un des artistes francophones les plus vendus dans le monde.

La comparution devant le tribunal de la star de 27 ans, de son vrai nom Aya Danioko, est intervenue après que la police a été appelée à plusieurs reprises aux premières heures du 7 août au domicile parisien qu’elle partageait avec son partenaire Vladimir Boudnikoff, un producteur de vidéoclips.

Ils ont tous deux été accusés de violences conjugales.

« Nous avons fait des choses stupides cette nuit-là mais c’est aussi la vie », a écrit Boudnikoff sur Instagram après le combat avec Nakamura, avec qui il a une fille.

Nakamura, l’un des rares artistes pop francophones à percer sur les marchés anglophones, est né au Mali mais a grandi en banlieue parisienne.

Elle a été saluée pour rapper et chanter sur l’autonomisation des femmes et l’identité noire, mélangeant le français, l’argot distinctif de la capitale, l’arabe et la langue bambara natale de sa famille.

expatica

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.