L'Europe

La tentative de la Bulgarie de ramener les bulletins de vote papier suscite des craintes concernant la corruption électorale

[ad_1]

Des centaines de personnes sont descendues jeudi dans les rues de la capitale bulgare pour s’opposer à un changement électoral ramenant les bulletins papier.

Le nouveau gouvernement intérimaire veut réviser le code électoral pour rétablir les votes papier après que les anciens dirigeants réformistes les ont remplacés par des machines à voter numériques.

Une alliance du parti We Continue the Change (WCC) et de la Bulgarie démocratique a exhorté les gens à manifester, affirmant que le changement était une tentative de «l’ancien établissement» de corrompre les élections.

Bien que le parti au pouvoir, le GERB, ait remporté les dernières élections en octobre, obtenant 24 % des voix, le paysage politique du pays des Balkans est fragmenté et instable. Le vote d’octobre était le quatrième en un an et demi.

La police a scellé le parlement pour empêcher toute tentative éventuelle des manifestants d’entrer dans le bâtiment, mais la manifestation est restée pacifique.

Kiril Petkov, dirigeant du COE, a exhorté les Bulgares à défendre leurs droits et à éviter ce qu’il a appelé le vol des futures élections.

« Aujourd’hui est le jour où le vote démocratique de chaque citoyen bulgare sera remplacé, le jour où nous ouvrons la porte à 15% de bulletins nuls alors que la distorsion du vote fait fonctionner tout le système de manière corrompue », a-t-il déclaré avant la manifestation.

« Continuez à défendre vos droits, nous espérons que vous nous soutiendrez », a ajouté Petkov.

Des modifications au Code électoral ont été approuvées la semaine dernière lors d’une séance nocturne de la commission des affaires juridiques de l’Assemblée nationale.

Ils étaient soutenus par le parti GERB du triple Premier ministre Boïko Borissov, le Parti socialiste et un parti représentant les citoyens turcs de souche bulgare.

Cette décision précipitée intervient au milieu d’une impasse politique avec l’Union européenne, aggravant les conditions économiques dans un pays frappé par la flambée de l’inflation et des coûts de l’énergie.

La Bulgarie – le pays le plus pauvre d’Europe – est actuellement gouvernée par un gouvernement intérimaire aux pouvoirs réduits.

Les élections d’octobre ont produit un parlement fragmenté, tandis que les efforts pour former une coalition gouvernementale viable se sont avérés vains, entraînant le pays vers une nouvelle élection au début de l’année prochaine.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page