Skip to content
La tentative d’interdiction de la tauromachie abandonnée alors que les députés français bloquent un vote crucial

Publié le:

Une tentative d’interdire la tauromachie en France a été abandonnée jeudi alors que les députés opposés à cette décision ont présenté plus de 500 amendements, utilisant le temps de débat et bloquant le vote sur un projet de loi.

« Je suis vraiment désolé », a déclaré à l’Assemblée nationale Aymeric Caron, député de gauche, végétalien et militant des droits des animaux, en annonçant la décision de retirer le projet de loi après des scènes bruyantes et de mauvaise humeur au Parlement français.

Bien que l’opinion publique soit fermement en faveur de l’interdiction de la pratique de la tauromachie, le projet de loi devait être rejeté par une majorité de législateurs, soucieux de remuer le cœur de la tauromachie dans le sud du pays.

Les membres de la coalition centriste au pouvoir ont été avisés de ne pas soutenir le texte du parti d’opposition France Insoumise, même si de nombreux membres du gouvernement sont connus pour s’opposer à la tauromachie.

Lors d’un premier débat à la commission des lois du parlement la semaine dernière, une majorité a voté contre la proposition de Caron.

Un millier de taureaux meurent chaque année

Le projet de loi maintenant abandonné proposait de modifier une loi existante contre la cruauté envers les animaux pour supprimer les exemptions qui autorisent les corridas dans certains lieux.

Ceux-ci sont accordés dans des villes comme Bayonne et Mont-de-Marsan dans le sud-ouest de la France.

Environ 1 000 taureaux sont abattus chaque année en France, selon l’Observatoire national des cultures de taureaux.

De nombreuses «villes taurines» prétendent dépendre des spectacles pour le tourisme et considèrent la culture de l’élevage de taureaux et le spectacle du combat comme faisant partie de leur mode de vie.

Les partisans de la pratique ont organisé des manifestations samedi dernier, tandis que des manifestants pour les droits des animaux se sont rassemblés à Paris, soulignant la fracture nord-sud et campagne contre Paris au cœur du débat.

Les tentatives judiciaires précédentes d’interdire la tauromachie ont échoué à plusieurs reprises, les tribunaux ayant rejeté les poursuites intentées par des militants des droits des animaux, le plus récemment en juillet 2021 à Nîmes.

rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.