Skip to content
La Turquie et l’Arménie entament des pourparlers pour rétablir leurs relations

 |  Derniers titres de l’actualité

Nouvelles locales Google Actualités

Des émissaires de Turquie et d’Arménie participent vendredi à une première série de pourparlers à Moscou visant à normaliser leurs relations, une initiative qui, espère l’Arménie, conduira à l’établissement de relations diplomatiques et à la réouverture des frontières après des décennies d’animosité.

Une nouvelle tentative de réconciliation. La Turquie et l’Arménie entame, vendredi 14 janvier, une première série de pourparlers par l’intermédiaire d’émissaires envoyés à Moscou. Pour Erevan, c’est un premier pas vers l’établissement de relations diplomatiques et la réouverture des frontières entre les deux pays, après des décennies d’animosité notamment autour du litige du massacre des Arméniens sous l’Empire ottoman.

Ankara et Erevan n’entretiennent aucune relation diplomatique ou commerciale depuis des décennies, malgré un accord de paix conclu en 2009 mais jamais ratifié. Les pourparlers sont la première tentative depuis cette date de rétablir des liens qui sont restés tendus.

Les deux voisins affichent des divergences sur une série de questions, le principal point de discorde étant le massacre de 1,5 million d’Arméniens sous l’Empire ottoman. Erevan – ainsi qu’une trentaine d’autres capitales, dont Paris et Washington – considèrent l’événement comme un génocide, ce qu’Ankara réfute.

La Turquie admet que de nombreux Arméniens qui vivaient sous l’Empire ottoman ont été tués lors d’affrontements pendant la Première Guerre mondiale, mais elle conteste le bilan et nie toute exécution systématique.

Lors du conflit du Haut-Karabakh fin 2020, Ankara a soutenu Bakou et accusé les troupes arméniennes d’occuper le territoire de l’Azerbaïdjan. Il a commencé à plaider en faveur d’un rapprochement après le conflit, alors qu’il cherche à étendre son influence dans la région.

Selon l’agence de presse russe Tass, le ministère arménien des Affaires étrangères a déclaré jeudi que l’Arménie espérait que les pourparlers aboutiraient à l’établissement de relations diplomatiques et à l’ouverture des frontières fermées depuis 1993.

L’année dernière, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavusoglu, a déclaré que dans le cadre du rapprochement, les deux pays ouvriraient également des liaisons aériennes – celles-ci devraient commencer le mois prochain.

Malgré la volonté de Washington de voir les relations entre les deux pays se normaliser, alors qu’une importante diaspora arménienne est présente aux Etats-Unis, les analystes estiment que les discussions seront compliquées. Washington a mis Ankara en colère en qualifiant le massacre de 1915 de « génocide » l’année dernière.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré jeudi que l’Arménie devait établir de bonnes relations avec l’Azerbaïdjan pour que les efforts de normalisation portent leurs fruits.

Avec Reuters


Titres d’aujourd’hui Nouvelles locales

France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.