Skip to content
L’Allemagne va nationaliser le géant gazier Uniper

[ad_1]

Suite au rachat des actions de l’actionnaire majoritaire Fortum, l’Etat allemand détiendra 98,5% du groupe.

L’Etat allemand va nationaliser 98,5% du géant gazier Uniper, asphyxié par les coupures de gaz russes, a annoncé mercredi matin l’actionnaire majoritaire de l’entreprise, le groupe finlandais Fortum. « Le gouvernement reprendra environ 99% d’Uniper», a indiqué mercredi le ministère allemand de l’Économie dans un communiqué. « Uniper est un pilier central de l’approvisionnement énergétique allemand», rappelle Berlin pour justifier cette intervention radicale. La compagnie d’énergie fournit du gaz à des centaines de municipalités allemandes.

Cet accord remplace un premier plan d’aide dévoilé en juillet dernier, qui prévoyait une prise de participation de 30 % de Berlin dans ce groupe, qui est le premier importateur de gaz d’Allemagne. Dans le détail, l’Allemagne rachètera au prix de 1,70 euro par action, toutes les actions de Fortum pour un total de 500 millions d’euros, selon le document. Berlin procédera également à une augmentation de capital de 8 milliards d’euros, a également indiqué le gouvernement. Enfin, l’accord prévoit le remboursement, par l’Allemagne, d’un prêt de 8 milliards d’euros que Fortum avait accordé à sa filiale. Cette « Le désinvestissement d’Uniper est la bonne étape, non seulement pour Uniper mais aussi pour Fortum», a commenté Fortum dans un communiqué.

Impact de la guerre en Ukraine

Uniper, premier importateur et stockeur de gaz en Allemagne, a été durement touché par la réduction drastique des livraisons de gaz russe depuis la guerre en Ukraine. L’entreprise était le principal client du groupe russe Gazprom en Allemagne. Elle doit désormais, pour honorer ses contrats, s’approvisionner en gaz sur le marché spot où les prix ont explosé. Au total, les pertes générées s’élèvent à8,5 milliards d’euros« Fortum a déclaré mercredi.

La situation s’est aggravée lorsque le géant russe Gazprom a temporairement fermé son gazoduc Nord Stream 1, principal fournisseur de gaz russe à l’Allemagne, début septembre. Berlin n’a cessé de mettre en garde, ces derniers mois, contre «l’effet Lehman Brothersce qu’une faillite d’Uniper aurait sur les marchés de l’énergie. Compte tenu de l’importance d’Uniper, sa chute ébranlerait le marché de l’énergie et entraînerait des pénuries d’énergie pour des milliers de clients.

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.