Skip to content
L’amnistie des armes commence pour les propriétaires français d’armes illégales

Publié le:

Dans une première pour la France, à partir de vendredi, tous les résidents qui détiennent des armes « non déclarées » sont invités à les déposer dans des points dédiés à travers le pays sans risquer de sanctions.

Le ministère de l’Intérieur, qui organise l’initiative, estime que jusqu’à six millions d’armes circulent illégalement en France.

Pour réduire ce nombre, 300 points de dépôt sont mis en place jusqu’au vendredi 2 décembre.

L’objectif n’est pas de traquer les armes détenues par les criminels, mais de cibler « la personne moyenne » qui peut avoir une arme à feu ou un couteau qui traîne, peut-être parce qu’elle lui a été transmise ou laissée autour de sa maison, explique le ministère.

« Nous voulons d’abord lutter contre les accidents domestiques qui peuvent survenir avec ces armes, qui sont souvent conservées de manière non sécurisée à domicile », a déclaré Jean-Simon Merandat, chef du service des armes et des explosifs du ministère, la SCAE.

« Nous voulons également empêcher que des armes non déclarées soient volées lors de cambriolages. »


Armes à feu, épées, couteaux

Le ministère cherche à récupérer le plus d’armes possible, de tous types.

Selon Merandat, la priorité est donnée aux armes à feu, qu’elles soient récentes ou plus anciennes, comme les armes de chasse, les armes historiques et les objets de collection.

« Mais nous acceptons aussi les armes blanches, épées, couteaux, poignards que vous pourriez avoir chez vous et qui représentent un danger potentiel pour vous », ajoute-t-il.

Tous les explosifs, tels que les obus et les grenades, seront collectés directement au domicile des personnes. Un service de collecte est également organisé en région parisienne pour éviter que les personnes voyagent dans les transports en commun avec une arme.

Dans les autres régions de France, les armes peuvent être déposées dans les préfectures, les commissariats et certaines armureries.



rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.