Divertissement

L’amour « obsessionnel » de Mylène Demongeot et Marc Simenon, le fils de la romancière

[ad_1]

Après le tournage de tendre voyou de Jean Becker en 1966, l’actrice reçoit plusieurs appels téléphoniques du fils aîné de l’écrivain belge. Seul le décès de Marc les séparera en 1999.

«  L’amour passionné est une maladie dévastatrice.Lorsque Mylène Demongeot a expliqué qu’elle croyait à la même théorie que Georges Simenon, elle a pensé au grand amour de sa vie, Marc, le fils aîné du romancier belge. Leur histoire a duré plus de trente ans, de 1966 à 1999. Leur relation était étroite, »obsessionnelose-t-elle dire quand 20 ans après la mort de son mari elle sort un livre original enrichi d’un joli scrapbook – un album fait de photos et de coupures de journaux – intitulé bien sûr l’amour fou (Michel Lafon).

La passion est née d’une série d’appels téléphoniques. A l’époque, il n’y avait pas de portable, pas de SMS, il fallait laisser un message et attendre, en priant, que l’autre daigne vous joindre. Simenon, le père, Mylène Demongeot, ne sait que Volets verts et Les Anneaux de Bicêtre… Sublime mais « déprimant», écrira-t-elle dans Mes tiroirs secrets. Tout cela n’incite pas au rappel.

Tu plaisantes, c’est un fils à papa stupide !

« Comme toutes les belles histoires, au début je ne voulais pas rencontrer Marc

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page