Skip to content
L’ancien ministre danois de la Défense accusé de fuites de secrets d’État
 | Nouvelles d’aujourd’hui

Mises à jour de dernière minute Nouvelles locales

L’ancien ministre danois de la Défense, Claus Hjort Frederiksen, a déclaré vendredi qu’il était accusé d’avoir enfreint une section du code pénal qui comprend la trahison pour avoir divulgué des secrets d’État.

Frederiksen, qui a été ministre de la Défense de 2016 à 2019, a été accusé de l’article 109 du code, rarement utilisé, qui est passible d’une peine maximale de 12 ans de prison, bien que l’on ne sache pas exactement de quoi il était accusé.

L’article 109 couvre toute « personne qui divulgue ou communique des informations sur des négociations, délibérations ou résolutions secrètes de l’État ou sur ses droits par rapport à des États étrangers ».

Un communiqué publié par Frederiksen vendredi n’a pas précisé à quoi se référaient les accusations portées contre lui ni si les accusations étaient liées à son mandat de ministre.

« Je me suis exprimé en tant que député sur une question politique, et je n’ai rien d’autre à ajouter pour le moment. Mais je ne pourrais jamais rêver de faire quoi que ce soit qui puisse nuire au Danemark ou aux intérêts du Danemark », a déclaré Frederiksen dans un communiqué.

Il n’était pas clair à quels commentaires Frederiksen faisait référence dans sa déclaration.

Le bureau du procureur et le ministère de la Défense ont refusé de commenter la déclaration de Frederiksen.

La nouvelle intervient après que le chef de l’unité de renseignement étranger du Danemark a été arrêté le mois dernier, inculpé en vertu du même article de la loi pour son implication présumée dans une affaire de fuites d’informations « hautement classifiées ». Lars Findsen a nié tout acte répréhensible, décrivant l’accusation comme « complètement folle ».


Derniers titres d’actualités Actualités d’aujourd’hui
voanews eurp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.