Skip to content
Langages de la vérité, de Salman Rushdie : le voltigeur bavard


REVUE – Une passionnante collection de textes littéraires et d’hommages à ses maîtres.

Au lendemain de la tentative d’assassinat de Salman Rushdie par un jeune islamiste le 12 août, dans l’Etat de New York, une bonne partie du grand public, ainsi que les plus jeunes, ont redécouvert ou appris l’existence de ce grand écrivain, victime de l’obscurantisme, le fanatisme religieux ou découvert son œuvre. C’était l’heure. Poignardé à quinze reprises, l’auteur de versets sataniques visé par une fatwa en 1989, a depuis perdu l’usage d’un œil et d’une main.

En 1996, Rushdie a joué au jeu Questionnaire de Proust pour le mensuel Salon de la vanitéet à la question « Quelle est la caractéristique que vous regrettez le plus chez vous ?« , il avait simplement répondu : »loquacité« .

Cette volubilité généreuse, cette éloquence savante, on les retrouve dans le troisième tome de ses Essais, Langues de véritérassemblant articles, préfaces, chroniques, conférences universitaires, publiés ou donnés entre 2003 et 2020. Rushdie y fait flèche de tout bois, maniant avec un étonnant…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.