Skip to content
L’athlétisme français ne rassure pas en vue de Paris 2024

[ad_1]

Les Français Pascal Martinot-Lagarde (à droite) et Sasha Zhoya lors de la finale du 110 m haies mercredi à Munich. MUSTAFA YALCIN/Agence Anadolu via AFP

Avec neuf médailles, mais pas de titre aux Championnats d’Europe, le bilan français n’incite pas à l’optimisme.

1982. Il faut remonter quarante ans en arrière pour retrouver des traces de championnats d’Europe sans le moindre cliché glané par l’équipe de France. Avec neuf médailles – quatre en argent, cinq en bronze – ramenées de Munich, les Bleues n’ont ni failli ni brillé. Ils étaient à peine à leur niveau pour la plupart. Si la natation a trouvé un Léon Marchand pour espérer un avenir meilleur en 2024 lors des Jeux à Paris, l’athlétisme ne voit rien venir. Ou si peu. Comme Sasha Zhoya, dont le potentiel est indéniable à seulement 20 ans, mais qui a échoué en finale du 110 mètres haies, tombant lourdement sur l’ultime haie. Une première finale internationale pour seniors achevée dans la douleur, qui doit forger une mentalité pour l’avenir.

Mais, contrairement au nageur Marchand, capable de remporter trois ou quatre médailles à lui seul, Zhoya n’a pas un profil multi-épreuves. Pas un athlète français ne l’a d’ailleurs. Et si aucun n’a réussi…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.