Skip to content
L’Australie ajoute le Hezbollah et le groupe néonazi The Base à la liste des terroristes


Le gouvernement australien a classé mercredi le Hezbollah comme une « organisation terroriste », étendant l’interdiction existante des unités armées à l’ensemble de l’organisation qui détient un pouvoir considérable au Liban.

La ministre de l’Intérieur, Karen Andrews, a déclaré que le groupe chiite soutenu par Téhéran « continue de menacer d’attentats terroristes et de soutenir les organisations terroristes » et constitue une menace « réelle » et « crédible » pour l’Australie.

Le Hezbollah défie toute définition facile, agissant en partie comme un parti politique, en partie comme une organisation militante et en partie comme un fournisseur de services de base à la communauté chiite du Liban.

C’est le seul groupe au Liban à avoir refusé de désarmer depuis la fin de la guerre civile en 1990.

Le mouvement, qui joue un rôle central dans la politique libanaise, a été accusé d’alimenter la guerre civile en Syrie en envoyant des milliers de combattants de l’autre côté de la frontière pour soutenir le régime du président Bachar al-Assad.

En 2006, il a mené une guerre courte mais dévastatrice contre Israël.

Des critiques ont accusé le mouvement d’avoir tué l’ancien Premier ministre Rafik Hariri en 2005, et plus récemment d’avoir bloqué les enquêtes sur l’explosion cataclysmique du port de Beyrouth en 2020.

Certains pays ont cherché à faire la distinction entre les factions politiques et militantes du Hezbollah, craignant qu’une interdiction générale ne déstabilise davantage le Liban et n’entrave les contacts avec les autorités.

L’Australie avait une telle politique depuis 2003, lorsqu’elle a interdit la soi-disant Organisation de sécurité extérieure du Hezbollah – une partie de l’aile militaire du mouvement qui se concentre principalement sur des opérations à l’étranger dans l’ombre.

Désormais, l’adhésion à l’ensemble de l’organisation ou son financement seront désormais proscrits en Australie, qui compte une importante communauté libanaise.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a remercié son « ami » et homologue australien Scott Morrison pour cette décision.

« Le Hezbollah est une organisation terroriste soutenue par l’Iran au Liban, responsable d’innombrables attaques en Israël et dans le monde », a-t-il tweeté.

Aucune raison n’a été donnée pour le timing de la décision de Canberra, qui survient alors que le Liban est sous le choc des crises politiques et économiques en spirale.

Cette décision pourrait bien jouer au niveau national pour le gouvernement conservateur australien, avant ses propres élections attendues l’année prochaine.

Le gouvernement australien a également annoncé mercredi qu’il inscrirait le groupe d’extrême droite « The Base » sur la liste des groupes terroristes.

« C’est un groupe néo-nazi violent et raciste connu par les agences de sécurité pour planifier et préparer des attaques terroristes », a poursuivi Andrews.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.