Skip to content


Le ministre de l’Intérieur Gerhard Karner a contredit les appels d’un haut responsable de l’UE pour que la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie rejoignent la zone

L’Autriche ne soutiendra pas une expansion de la zone Schengen à ce stade, a déclaré le ministre de l’Intérieur du pays, Gerhard Karner, citant des contrôles laxistes aux frontières extérieures de la zone. Son commentaire est intervenu peu de temps après que la commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson, a déclaré qu’il était temps que la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie deviennent parties à l’accord.

S’adressant au journal autrichien Kurier vendredi, Karner a déclaré: « Voter sur un élargissement serait inopportun maintenant, alors que le système des frontières extérieures ne fonctionne pas.» Le ministre a évoqué le flux continu de migrants via les Balkans. Il a noté que plus de 90 000 migrants illégaux avaient été appréhendés en Autriche depuis le début de cette seule année.

Karner a averti que «l’expansion d’un système brisé ne peut pas fonctionner.« Il a réitéré que le «protection de l’extérieur [Schengen] les frontières ont échoué.

Le rapport a suggéré qu’une expansion potentielle de la zone sans frontières s’avérerait être un sujet controversé lors de la réunion spéciale de la semaine prochaine des ministres de l’intérieur de l’UE.


L’Autriche se prononce contre l’élargissement de Schengen — RT World News

Le commentaire du responsable autrichien est intervenu peu de temps après que Johansson a affirmé mercredi qu’il était « il est grand temps d’accueillir» La Bulgarie, la Croatie et la Roumanie dans l’espace Schengen, appelant tous les États membres de l’UE à soutenir leur adhésion.

Le vote devrait avoir lieu le 8 décembre, avec le soutien unanime des 27 nations nécessaires pour adopter la décision.

Créé en 1995, l’espace Schengen comprend actuellement tous les États membres de l’UE, à l’exception des trois pays susmentionnés ainsi que de l’Irlande et de Chypre. Quatre autres nations en dehors du bloc font également partie de la zone : l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

Dans le cadre de l’accord de Schengen, les contrôles aux frontières entre les signataires ont été abolis.

Cependant, certains pays, dont l’Autriche, ont choisi de les réintégrer au milieu de la crise des migrants de 2015 pour empêcher les demandeurs d’asile d’entrer en masse sur leur territoire.

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.