Skip to content
L’avocat de Kylian Mbappé défend le combat pour le droit à l’image


Alors que Kylian Mbappé a refusé de participer à une séance photo prévue mardi, la FFF a annoncé la renégociation de l’accord de droit à l’image concernant les joueurs de l’équipe de France.

Présent à Clairefontaine pour le rassemblement des Bleus, Kylian Mbappé a adressé à l’AFP un communiqué dans lequel il explique son intention de boycotter une séance photo officielle prévue mardi en raison d’un conflit avec la Fédération française de football (FFF) sur la question du droit à l’image. .

Mais lundi soir, la FFF a annoncé qu’elle allait enfin renégocier son accord de droit à l’image concernant les joueurs de l’équipe de France, donnant ainsi du poids au combat que mène l’attaquant en équipe de France ainsi qu’au Paris Saint Germain.

L’avocate en droit du sport Delphine Verheyden, qui conseille Kylian Mbappé depuis 2015 alors qu’il n’avait que 16 ans et n’avait aucune apparition professionnelle, a expliqué la position du natif de Bondy : « Les temps changent, les athlètes aussi. La jeune génération n’est plus prête à faire des compromis quand l’ancienne y voyait une question de zéros. Mon travail est de veiller à ce qu’on ne dépossède pas les athlètes de leur droit à l’image, qui est fondamental pour leur personnalité. » a confié l’avocat dans les colonnes d’Ol’ouest de la France.

Souvent pointée du doigt, elle nie avoir profité du joueur, rappelant la confiance placée en elle par Fayza Lamari, la mère de Kylian Mbappé : « J’écoute le sportif et je l’aide à dévoiler ce qu’il pense. Que certains veuillent me faire passer pour le grand marionnettiste, ça dépend d’eux. Moi et mon client, nous savons que ce n’est pas vrai. » a conclu Delphine Verheyden qui représente de nombreux sportifs comme Teddy Riner, Kevin Mayer ou Martin Fourcade.

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.