Skip to content
« Le cabinet d’ophtalmologie est fermé jusqu’à nouvel ordre ».


Le Dr Sandrine Foulquier, ophtalmologiste à Rodez, Aveyron, est interdite d’exercice depuis le 4 novembre 2021 pour « non-respect de l’obligation vaccinale » alors même qu’elle vient d’être élue, ce dimanche, comme membre de l’Aveyron Medical Conseil.

Il y a 1 350 personnels de santé libéraux [out of 374,000] qui sont réfractaires à l’obligation de vaccination et qui ont été interdits d’exercice, dont 160 médecins, selon le directeur de l’Assurance maladie Thomas Fatome. Parmi eux, le Dr Sandrine Foulquier, ophtalmologiste à Rodez, Aveyron, qui a dû fermer son cabinet le 4 novembre. Avec interdiction de se faire remplacer ! Elle s’explique dans une longue lettre adressée à ses patients que nous publions in-extenso.

« Madame Monsieur,

Le cabinet d’ophtalmologie est fermé jusqu’à nouvel ordre

Je soussigné Dr Foulquier Sandrine, suis interdit d’exercice à compter du 04 novembre 2021 pour non-respect de l’obligation de vaccination des professionnels de santé. Ma demande de reconnaissance de mon immunité naturelle acquise et vérifiée contre covid-19, faite le 10/08/2021 à M. Ricordeau, Directeur Général de l’ARS Occitanie, est restée sans réponse.

A moins que ma situation ne change, en attendant le résultat d’un recours judiciaire, je ne souhaite pas :

  • ni se soumettre à une injection du vaccin proposé contre le covid, car le rapport bénéfice/risque ne me semble pas le justifier. Le libre consentement aux soins est une valeur que je défends pour les autres et pour moi-même. L’immunité naturelle que j’ai acquise est au moins aussi valable et durable que celle acquise après une vaccination en double dose, je considère donc que je ne représente pas un danger pour la santé de mes patients.
  • ni risque, en poursuivant mon activité professionnelle, et je cite « une infraction pénale passible d’une amende prévue pour les infractions de quatrième classe, voire, en cas de plus de trois fois dans un délai de trente jours, de six mois d’emprisonnement et d’une amende de 3750 euros ainsi que l’amende complémentaire de travaux d’intérêt général », d’autant que la CPAM pourra, et je cite encore, « suspendre les remboursements de mes actes et, le cas échéant, engager des actions en recouvrement des indus.

Veuillez noter qu’il est également interdit aux médecins non vaccinés d’être remplacés par des médecins vaccinés. L’accès aux soins pour tous n’est pas la préoccupation principale des politiques de santé actuelles.

Si vous rencontrez des difficultés pour accéder aux soins, veuillez contacter

  • l’ARS Occitanie et l’agence de l’Aveyron
  • nos élus, députés et sénateurs
  • le conseil de l’ordre des docteurs

J’essaierai de répondre dans un délai de 8 jours aux demandes de dossier médical que vous pourrez m’adresser (cf. adresse postale ou email ci-dessous ou boîte aux lettres à disposition).

Je suis vraiment désolé pour cette situation. je vous remercie de votre compréhension,
Sincèrement.
Docteur Sandrine Foulquier.

Aucune indication médicale

Le Dr Foulquier est furieux contre cette mesure qui consiste à ne pas vouloir remplacer les médecins qui refusent la vaccination. Car ce sont les patients qui sont pénalisés et pas seulement le médecin. « C’est simplement une mesure punitive », dit-elle. Cela n’a rien à voir avec une disposition médicale ou sanitaire ».
Sandrine Foulquier n’accepte pas non plus que son statut immunitaire ne soit pas pris en compte. L’immunité naturelle est plus efficace et durable qu’un vaccin.
Je ne suis pas anti-vax », dit le Dr Foulquier. Je conseille la vaccination aux personnes âgées et/ou aux personnes à risque. Mais, dans mon cas personnel, le rapport bénéfice-risque n’est pas en faveur de l’injection. La vaccination n’est pas justifiée.

Comme on pouvait s’y attendre, l’affaire fait grand bruit dans le département. Denis Capoulade, président par intérim de l’Ordre des médecins, a expliqué dans la presse locale qu’il est important « de ne pas défier l’autorité, d’exercer malgré la suspension d’exercice et de se mettre en difficulté administrative et judiciaire ».

Élu au Conseil de l’Ordre

C’est donc un médecin non vacciné et en colère qui s’est présenté aux élections au Conseil de l’Ordre de l’Aveyron. Ces élections professionnelles étaient nécessaires après l’invalidation des élections précédentes par le tribunal administratif de Toulouse le 17 juin. Les irrégularités constatées par le tribunal reflètent les inimitiés entre les médecins du département.
D’où les nouvelles élections, ce dimanche 21 novembre 2021, auxquelles le Dr Foulquier a jugé utile de se présenter en binôme. Et, contre toute attente, elle a été élue avec un collègue de l’hôpital.
Cela montre qu’il est parfois bon de « défier l’autorité » pour faire avancer les choses. Cela est vrai en médecine comme dans de nombreuses autres disciplines.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.