Skip to content
Le courageux combat de Juliette contre la leucémie


Juliette, une Valdorien de 9 ans, est aux prises avec une leucémie depuis plusieurs mois. Elle est également ambassadrice de la campagne de la Fondation CHU Sainte-Justine, qui se tiendra du 29 novembre au 9 décembre.

Elle a reçu un diagnostic de cancer en octobre 2020, après que son état se soit considérablement détérioré.

« Elle dormait presque tout le temps, elle ne mangeait pas beaucoup, se souvient Shany Duchainy, la mère de Juliette.

Le petit a été transporté en ambulance à Montréal. Les médecins craignaient le pire.

« Ils l’ont mise dans le coma, ils ont réussi à la stabiliser. On lui a diagnostiqué une leucémie aiguë lymphoblastique, mais il y avait aussi des hémorragies cérébrales étendues », explique Mme Duchainy.

« Nous ne parlions pas de traiter le cancer, nous parlions de le débrancher éventuellement », explique la mère de Juliette.

Heureusement, les équipes médicales l’ont sauvée.

Juliette et sa mère doivent désormais se rendre à l’hôpital une fois par mois pour se faire soigner. Ils viennent de l’Abitibi à chaque fois.

« Maintenant, comme on doit venir à l’hôpital une fois par mois, ça me plaît mieux », se réjouit Juliette.

Elle a dû suivre un programme de rééducation intensif pendant deux mois.

« Elle a réappris à bouger, sans détour. Marcher, manger, parler aussi », souligne Shany Duchainy.

Les soins que reçoit Juliette portent leurs fruits.

La petite est l’une des ambassadrices de la campagne de fondation du CHU Sainte-Justine, qui se tiendra du 29 novembre au 9 décembre. Elle veut illuminer l’arbre de l’hôpital de 350 000 bougies, grâce aux dons du public, qui serviront , entre autres, pour les recherches menées par les médecins de l’hôpital, comme celui qui a sauvé Juliette.

Chaque année, 150 enfants sont admis en traitement au Centre de cancérologie Charles-Bruneau.

Les séances de chimiothérapie de Juliette dureront encore un an.

« J’aime mieux voir les côtés positifs que les côtés négatifs. Car si vous ne regardez que les côtés négatifs, vous ne pourrez jamais trouver de solution », explique Juliette.

L’un des petits frères de Juliette, Jacob, est décédé en 2014 à l’âge de trois ans et demi. Il avait une maladie génétique rare. Il lui reste cinq autres frères et sœurs, auxquels elle pense constamment.

Pour Noël, Juliette ne veut qu’une chose, et c’est être avec sa famille.

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.