Skip to content
Le couvre-feu sur l’île française de la Martinique a été prolongé au milieu d’une vague « inquiétante » de Covid

Publié le: Modifié:

Les autorités de l’île des Caraïbes françaises de la Martinique ont prolongé le couvre-feu nocturne de deux semaines supplémentaires pour lutter contre une recrudescence des infections à Covid-19.

Avertissant que la cinquième vague de virus était « de plus en plus préoccupante », le préfet de la Martinique a déclaré que le couvre-feu de 20h à 5h serait renforcé à partir de mercredi.

Le couvre-feu d’origine avait été instauré en raison des violences qui ont frappé l’île pendant la nuit.

L’extension, qui fait l’objet d’une clause de révision, doit freiner la multiplication des affaires.

« Tout déplacement (sur l’île) doit être justifié par un motif impérieux de nature familiale, sanitaire ou professionnelle », a annoncé le préfet Stanislas Cazelle dans un communiqué.

« En cas d’interpellation par la police, vous devrez fournir à la fois une attestation de déplacement exceptionnel et une pièce justificative justifiant le motif de la rupture du couvre-feu. »

Les exceptions pour les établissements ouverts au public jusqu’à 22h ne seront plus acceptées.

Des questions demeurent

Afin de ralentir cette cinquième vague, le travail à domicile et les réunions par visioconférence sont « fortement recommandés », a déclaré Cazelle dans le communiqué.

« Les événements de la saison de Noël seraient « réinventés » pour assurer la sécurité des gens.

En Martinique, la vaccination est désormais recommandée pour les enfants de 12 ans et plus pour ralentir la circulation du virus.

Les Antilles françaises font face à de fortes tensions dues à la cherté de la vie et à la vaccination obligatoire des personnels soignants.

Le ministre en charge de l’Outre-mer français, Sébastien Lecornu, a promis la semaine dernière d’ouvrir le dialogue sur l’adaptation de l’application des règles Covid.

Lire aussi :

rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.