Skip to content
Le Danemark à nouveau devant la France


Le poids de la fiscalité a augmenté en 2020 en France, « vice-championne » de l’OCDE.

Le Danemark s’accroche à son statut de champion des recettes fiscales. Avec un ratio impôts/PIB égal à 46,5%, le petit royaume conserve en 2020 une place qu’il n’a guère abandonnée depuis vingt ans.

Parmi les trente-huit membres de l’OCDE, la France est le seul pays à lui avoir arraché ce trophée, en 2017 et 2018. Mais, depuis, la France a regagné la deuxième place, avec 45,4% de taxes et impôts par rapport au PIB passé. année. Une position qui la place largement au-dessus de l’Allemagne (38,3%), de la moyenne OCDE (33,5%), des États-Unis (25,5%) ou du Mexique, qui affiche le ratio le plus faible (17,9%).

Les recettes fiscales

L’année 2020, extraordinaire tant sur le plan économique que sanitaire, a vu la part des impôts et taxes augmenter de 0,1 point au global. Les mesures mises en place pour aider les entreprises et les ménages ont souvent réduit les revenus, qui ont également été réduits par la contraction de l’activité, souligne l’étude.

Les différences d’une nation à l’autre sont énormes.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.