Skip to content
Le Danemark ne soutiendra pas la réélection d’Infantino au milieu de la controverse sur les brassards


Le Danemark ne soutiendra pas la réélection de Gianni Infantino à la présidence de la FIFA l’année prochaine à cause de la controverse sur le brassard « OneLove » lors de la Coupe du monde.

Plusieurs pays européens avaient souhaité que leurs capitaines portent les brassards au Qatar pour montrer leur soutien à la communauté LGBT.

Mais ils ont reculé après que la FIFA a menacé de délivrer des cartons jaunes aux joueurs qui les portaient.

« Il n’y a qu’un seul candidat, et nous devrons voir s’il y en a un autre, il est encore temps, mais le Danemark ne soutiendra pas l’actuel président », a déclaré mercredi le président du DBU, Jesper Moeller, lors d’une conférence de presse, ajoutant qu’il était « en colère » contre la gestion de la situation par Infantino.

Mercredi, la ministre allemande de l’Intérieur Nancy Faeser a été photographiée à l’intérieur du stade Khalifa portant un brassard « OneLove » alors qu’elle était assise à côté d’Infantino.

Un acte de défi similaire a été commis jeudi par le ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib, qui aurait confronté Infantino à propos de sa décision.

« Gianni Infantino m’a expliqué pourquoi il avait fait le choix de ne pas laisser les Diables Rouges [the nickname of the Belgian team] porter un brassard « OneLove », selon les règles de la FIFA. Ces règles ne s’appliquent pas dans les tribunes, alors j’ai enlevé ma veste et présenté mon brassard », a déclaré Lahbib à la RTBF après le match Belgique-Tunisie.

Les relations homosexuelles sont criminalisées au Qatar, comme dans de nombreux autres pays du Moyen-Orient.

Néanmoins, les organisateurs du tournoi du Qatar ont répété à plusieurs reprises que tous les visiteurs seraient accueillis et traités avec respect, indépendamment de leur sexualité ou de leur sexe. Les couples non mariés ne seront pas interdits de partager un logement.

Le brassard arc-en-ciel « OneLove », en tant que symbole d’inclusion et d’anti-discrimination en faveur des droits des LGBT, a été choisi par les capitaines des sept nations européennes pour sensibiliser aux droits des LGBT au Qatar.

Mais la décision de la FIFA a été sévèrement critiquée par les équipes et les syndicats de football.

« Les joueurs doivent avoir le droit d’exprimer leur soutien aux droits de l’homme sur et en dehors du terrain de jeu et nous soutiendrons tous ceux qui utiliseront leurs propres plateformes pour le faire », a déclaré le syndicat mondial des joueurs FIFPRO. a écrit dans une déclaration partagée sur Twitter le 21 novembre.

« Nous soutenons qu’un drapeau arc-en-ciel n’est pas une déclaration politique mais une approbation de l’égalité et donc un droit humain universel. »

Avant leur match d’ouverture contre le Japon mercredi, les joueurs allemands ont posé pour une photo avec leurs mains couvrant leur bouche, un geste silencieux pour protester contre la décision de la FIFA de faire taire leur initiative en faveur des droits des LGBT.



euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.