Skip to content
Le dernier voyage des Canucks?


S’ils veulent conserver des chances logiques de se qualifier pour les prochaines séries éliminatoires, les Canucks de Vancouver ont intérêt à obtenir de bons résultats lors de leur voyage de cinq matchs qui doit également les mener à Montréal lundi.

• Lire aussi : Le CH aura du mal à affronter les Capitals

• Lire aussi : Avec ou sans Brayden Point, le Lightning domine

L’équipe dirigée par l’entraîneur-chef Travis Green rencontrera les Penguins de Pittsburgh mercredi soir et peu importe qui est l’adversaire, il aura besoin de beaucoup de points au classement et d’une bonne dose de détermination pour remonter. échelons. Avant les duels d’aujourd’hui, elle était avant-dernière de la section Pacifique avec six victoires en 19 matchs.

« J’ai apprécié notre jeu lors de nos trois dernières rencontres à domicile, sauf que je n’ai pas aimé le fait que nous n’ayons pas assez gagné. L’attention de chacun en ce moment est de s’assurer que le club offre le meilleur de lui-même. Si chaque gars est à son meilleur, collectivement, nous serons bien meilleurs. Nous devons trouver un moyen de gagner des matchs », a déclaré Hope Green selon des propos rapportés par le réseau Sportsnet mardi.

Par exemple, les éléments clés doivent donner plus. Elias Pettersson a marqué trois buts jusqu’à présent et aucun d’entre eux n’a été égalé. Brock Boeser et Bo Horvat ont totalisé une petite passe décisive lors des six derniers affrontements.

« Il faut être honnête avec le groupe et j’y reviens souvent. Nous ne sommes pas là pour vous rattraper. La confiance peut être acquise de différentes manières. Je pense qu’avoir le sens inné de croire en soi en est une grande partie, tout comme l’enthousiasme à relever des défis difficiles », a ajouté le pilote.

Travailler plus

Plus tard dans son interview avec des journalistes, Green a souligné l’importance de consacrer les efforts nécessaires à la victoire. Selon lui, c’est un aspect qui semble plus ou moins présent dans les rangs du club.

« Quand on est un bon joueur de hockey dans cette ligue, c’est quand on a une bonne confiance en soi. Et si les choses ne se passent pas bien, vous devez faire face à la musique, vous regarder dans le miroir et vous étaler davantage. Nous devons travailler. Si vous le faites, il est facile de faire confiance. Si vous travaillez extrêmement dur, l’assurance viendra de tout cela. Et il ne s’agit pas nécessairement de marquer des buts spectaculaires. C’est juste bien faire et jouer solidement, aider l’équipe à gagner. C’est un bon début pour reprendre confiance en soi si vous ne l’avez pas. « 

Après les Penguins, les Canucks affronteront les Blue Jackets de Columbus vendredi, puis les Bruins de Boston dimanche.

A voir aussi

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.