Skip to content
Le DOJ publie l’affidavit expurgé du mandat de perquisition de Mar-a-Lago

[ad_1]

Selon l’affidavit du mandat de perquisition de Mar-a-Lago, la première enquête du FBI a déterminé que des documents classifiés contenant des informations sur la sécurité nationale avaient été stockés dans un « endroit non autorisé » au domicile de l’ancien président Trump en Floride.

« L’enquête du FBI a établi que des documents portant des marques de classification, qui semblent contenir des informations sur la défense nationale (NDI), faisaient partie des éléments contenus dans les QUINZE BOÎTES et ont été stockés dans les LOCAUX dans un endroit non autorisé », indique l’affidavit du FBI.

Les « quinze boîtes » font référence aux 15 boîtes de matériel retirées de Mar-a-Lago en janvier. Et «les locaux» font référence à la station balnéaire et à la résidence personnelle de Trump à Mar-a-Lago.

Les enquêteurs fédéraux ont également cité la suite résidentielle de l’ancien Trump, son « bureau 45 » et d’autres emplacements à Mar-a-Lago dans l’affidavit à l’appui du mandat de perquisition du complexe de Floride.

Les enquêteurs ont écrit qu’aucun des espaces de la résidence de Trump n’avait été autorisé pour le stockage d’informations classifiées.

« Sur la base de cette enquête, je pense que la SALLE DE STOCKAGE, la suite résidentielle de FPOTUS, Pine Hall, le » Bureau 45 « et d’autres espaces dans les LOCAUX ne sont pas actuellement des emplacements autorisés pour le stockage d’informations classifiées ou NDI (informations de défense nationale) « , indique l’affidavit. « De même, sur la base de cette enquête, je ne pense pas qu’aucun espace dans les LOCAUX n’ait été autorisé pour le stockage d’informations classifiées au moins depuis la fin de l’administration présidentielle de FPOTUS le 20 janvier 2021 », selon l’affidavit.

[ad_2]

Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.