Skip to content
Le droit de l’UE interdit la Cour suprême hongroise, selon la Cour de justice européenne


La Cour européenne de justice (CJCE) a statué que le droit de l’UE excluait toute décision de la cour suprême d’un État membre.

Cette décision est le dernier développement d’un différend sur l’État de droit entre Bruxelles et la Pologne et la Hongrie.

L’affaire concernait un juge hongrois qui avait demandé conseil à la CJUE sur la mise en place d’interprètes pour les procès pénaux.

Le juge du tribunal de district avait voulu savoir comment un interprète de langue suédoise était sélectionné pour un procès pénal et si l’accusé avait été équitablement informé de ses droits.

La Hongrie n’a pas de procédure officielle ni de registre pour la nomination de traducteurs ou d’interprètes pour les procédures judiciaires.

Mais la Cour suprême de Hongrie a soumis le juge à des procédures disciplinaires et lui a interdit de demander conseil à la Cour de l’UE.

Cependant, la CJCE a statué mardi qu’il était « préjudiciable » d’empêcher le juge de demander l’avis d’un tribunal européen indépendant.

Le tribunal luxembourgeois a déclaré que la question du juge était « pertinente et nécessaire » pour l’affaire qu’il entendait en Hongrie et a statué en sa faveur.

« Le principe de la primauté du droit de l’UE exige que la juridiction inférieure ne tienne pas compte de la décision de la cour suprême de l’État membre concerné », ont déclaré les juges.

« Le droit de l’UE interdit d’engager une procédure disciplinaire contre un juge national au motif qu’il a introduit une demande de décision préjudicielle devant la Cour de justice. »

La Cour européenne a ajouté qu’interdire aux juges de solliciter leur avis pourrait menacer « l’indépendance judiciaire ».

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a déjà été accusé de restreindre l’indépendance des juges et de menacer l’état de droit.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.