Skip to content
Le fils du porte-parole du Kremlin refuse de rejoindre l’armée russe lors d’une blague

[ad_1]

Le fils du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a refusé de rejoindre l’armée russe lors d’une farce téléphonique avec des militants de l’opposition.

La cascade virale a été publiée en ligne peu de temps après le président russe Vladimir Poutine a annoncé une « mobilisation partielle ».

Dmitry Peskov a déclaré aux journalistes qu’il en était « au courant », mais a déclaré que la transcription complète de l’appel téléphonique n’avait pas été publiée.

Le canular a été réalisé en direct par Dmitri Nizovtsev, animateur de la chaîne YouTube « People’s Politics » qui a été créée par des partisans de la figure de l’opposition russe emprisonnée Alexei Navalny.

Dans la vidéo virale, Nizovtsev a appelé Nikolai Peskov, se faisant passer pour un recruteur de l’armée chargé d’appeler des réservistes pour combattre en Ukraine.

« Une convocation [for medical examination] vous a été envoyé aujourd’hui », a déclaré Nizovtsev d’une voix ferme à Nikolai Peskov.

Mais le joueur de 32 ans a laissé entendre qu’il refuserait d’être enrôlé, déclarant « bien sûr, je ne viendrai pas demain à 10h00 ».

« Vous devez comprendre, si vous savez que je suis M. Peskov, à quel point j’ai tort d’être là », a-t-il ajouté, apparemment déconcerté.

« Je vais m’en occuper à un autre niveau », a déclaré Nikolai, avant de préciser qu’il n’est pas un volontaire « de base ».

« Je n’ai aucun problème à défendre ma patrie – mais je dois comprendre l’opportunité de ma comparution là-bas, je parle de certaines nuances politiques. »

Moscou a déclaré que la « mobilisation partielle » n’impliquerait que 300 000 réservistes ayant une « expérience militaire », mais certains citoyens sont fuir le pays après le discours de Poutine.

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.