Skip to content
Le financement devient plus difficile pour les entreprises


Le rebond des bourses mondiales a apporté une petite bouffée d’air frais au marché obligataire dédié au financement des entreprises. ANGELA WEISS/AFP

DÉCRYPTAGE – Les grands groupes recommencent doucement à émettre de la dette sur le marché obligataire. Mais la situation reste très fragile.

Enfin, l’été s’est déroulé mieux que prévu sur les marchés financiers. Le rebond des marchés boursiers mondiaux s’est accompagné d’une forte baisse des taux d’intérêt. Le taux de l’emprunt d’État français à 10 ans, l’OAT, est par exemple passé de 2,40 % mi-juin à 1,35 % le 1euh août, avant de remonter ces derniers jours (+2% vendredi). Cette nouvelle opération a apporté un vent de fraîcheur sur le marché obligataire dédié au financement des entreprises. Elle était très inactive depuis fin février et le début de la guerre en Ukraine pour les grands groupes les mieux notés par les agences de notation. Et carrément fermé pour les entreprises les plus endettées et mal notées (catégorie « High Yield »). En conséquence, les émissions obligataires européennes ont chuté de 30 % en moyenne au premier semestre.

« La pause estivale a été plus courte que d’habitude et le marché a rouvert le 16 août avec de nouvelles émissions, note Jérôme Pellet, responsable de l’origination pour le marché de la dette corporate…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.