actualité économiqueEntreprise

Le «Google russe» Yandex éclate sous la pression de la guerre en Ukraine

[ad_1]

Depuis février dernier, le Nasdaq de New York a suspendu la négociation des actions Yandex en février et sa capitalisation boursière est tombée à 6,8 milliards de dollars, contre plus de 30 milliards de dollars il y a à peine un an. mariapom – stock.adobe.com

HISTOIRE – Pour préserver son développement hors de Russie, ce fleuron technologique se restructure en deux entités.

Même si la rumeur circulait depuis plusieurs mois, l’annonce vendredi dernier de la restructuration de Yandex, le géant russe des nouvelles technologies, constitue un électrochoc. Souvent appelé le « Google russe », plus connu comme moteur de recherche et compagnie de taxis, le groupe fondé en 1997 par Arkadi Volozh avait des ambitions mondiales.

Les répercussions de la guerre en Ukraine l’ont contraint à une révision déchirante – couper les ponts avec la Russie pour préserver son développement international. Un virage pragmatique qui revêt également une signification hautement politique puisqu’il devrait s’opérer sous la houlette de l’une des personnalités économiques les plus fortes du pays, l’ancien ministre des Finances (2000-2011) Alexeï Koudrine.

Examen minutieux du Kremlin

Selon les options sur la table, la holding Yandex, enregistrée aux Pays-Bas, devrait quitter le marché russe en vendant l’ensemble de ses activités (moteur de recherche et publicité, mobilité, e-commerce, livraison, divertissement)…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page