Skip to content
Le gouvernement devrait-il envisager de donner à Msp un soutien juridique ?  Les experts discutent


Le parlement a adopté un projet de loi pour abroger les trois lois agricoles litigieuses le premier jour de la session d’hiver. N’oubliez pas que ces lois ont été au cœur d’une bataille d’un an entre les agriculteurs, qui s’étend des frontières de Delhi aux couloirs de la Cour suprême.

L’opposition a critiqué le Centre pour avoir fait adopter le projet de loi sans aucune discussion.

Maintenant, alors même que le Centre fait volte-face sur les lois agricoles, les syndicats d’agriculteurs disent que leur agitation se poursuivra jusqu’à ce que le gouvernement présente une législation conférant un statut obligatoire au prix de soutien minimum (MSP).

Le Centre annonce actuellement des MSP pour 23 cultures, dont le paddy, le blé, le maïs, la canne à sucre, le coton et certaines légumineuses, entre autres. Le MSP est fixé à 1,5 fois le coût de production. Cependant, le MSP n’a aucun soutien statutaire, ce qui signifie que les agriculteurs ne peuvent pas l’exiger en tant que droit légal. Le Centre n’a jusqu’à présent pas répondu à un appel à ce sujet.

CNBC-TV18 s’est entretenu avec Harish Damodaran, rédacteur en chef de l’agriculture à l’Indian Express et Siraj Hussain, ancien secrétaire à l’Agriculture pour discuter de la question de savoir si le gouvernement devrait envisager de donner au MSP un soutien juridique, ses implications et son coût pour le Trésor.

Regardez la vidéo pour toute la conversation.

(Édité par : Thomas Abraham)

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.