Skip to content
Le gouvernement slovaque présente ses excuses pour les stérilisations forcées de femmes roms


Le gouvernement slovaque a officiellement présenté ses excuses pour la stérilisation forcée de milliers de femmes roms.

La coalition au pouvoir a condamné des décennies de violations des droits humains et a présenté des excuses aux personnes concernées.

Selon le gouvernement slovaque, des stérilisations forcées ont été pratiquées entre 1966 et 1989 pour limiter le nombre d’enfants issus de la minorité rom.

Mais Andrea Bučková – le responsable gouvernemental de la communauté rom – a déclaré que la pratique s’était poursuivie même après que la Slovaquie a adopté des mesures de protection en 1991.

« Le nombre estimé de femmes qui ont subi une stérilisation se compte par milliers », a déclaré Bučková dans un communiqué. déclaration.

Ce n’est qu’en 2004 que la Slovaquie a adopté des lois pour valider le consentement des femmes qui ont été illégalement forcées à se faire stériliser.

La Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović, a salué les excuses comme « un premier pas important ».

« J’attends maintenant avec impatience des progrès rapides sur un mécanisme de compensation accessible et efficace », a déclaré Mijatović sur Twitter.

Les organisations de défense des droits humains exigeaient depuis des années que la Slovaquie reconnaisse les violations systématiques des droits humains et indemnise les victimes.

« Ce dont le régime précédent était capable en ce qui concerne les femmes roms est inacceptable », a déclaré Bučková mercredi.

« Réglementer la population de toute minorité ou groupe est comparable aux méthodes des régimes nazis et constitue une violation flagrante des droits de l’homme et de l’intégrité personnelle de chaque personne », a-t-elle ajouté.

« [On] la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes … ces excuses sont également une expression positive du gouvernement slovaque indiquant qu’il s’attaque vraiment à ce problème. »

La minorité rom, qui représente un cinquième de la population slovaque, souffre depuis longtemps de racisme et de discrimination en Europe centrale et orientale.

En septembre, le pape François a visité des communautés en Slovaquie et a reconnu que les Roms faisaient depuis longtemps l’objet de « préjugés et de jugements sévères ».

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.