Skip to content
Le Japon surprend l’Allemagne dans le groupe E


Pour son entrée en lice dans le Mondial-2022, l’Allemagne s’est inclinée mercredi contre le Japon (1-2), qui prend provisoirement la tête du groupe E. La Mannschaft démarre mal la compétition, elle qui voulait se montrer meilleure qu’en 2018 quand il n’a pas réussi à sortir de la phase de groupes.

L’Allemagne est entrée dans la Coupe du monde 2022 en s’inclinant face au Japon (1-0), mercredi 23 novembre, au stade international Khalifa de Doha. Avant le début du match, les joueurs allemands ont fait un geste bâillon en mettant une main sur leur bouche pour la photo officielle. Une manière de répondre aux menaces de sanctions brandies par la Fifa pour empêcher le port du brassard inclusif lors du Mondial-2022.


Sur le terrain, les deux équipes ont débuté la rencontre en 4-2-3-1 avec du rythme, sans se donner d’occasions dans les premières minutes. Puis, sur une accélération d’Ito côté droit qui envoie un centre précis dans la surface allemande, le Japon croit ouvrir le score… mais Maeda est signalé hors-jeu (8e). Malgré ce coup de chaud, c’est l’Allemagne qui a le pied sur le ballon, avec un jeu de possession et des transmissions précises. Mais cette domination s’avère stérile durant le premier quart d’heure du match.

La solution peut venir d’un coup franc, mais Rudiger envoie sa tête à côté du cadre du gardien japonais (17e). Alors les Allemands travaillent différemment et accélèrent parfois le jeu, comme lorsque Kimmich apparaît à l’entrée de la surface japonaise pour frapper à l’issue d’un mouvement rapide, mais Gonda dévie le ballon (20e). La Mannschaft ne lâche pas son emprise sur le ballon (75% de possession durant cette première demi-heure), multipliant les passes en touche de balle, jusqu’à créer des décalages qui leur apportent des occasions nettes comme sur ce tir de Gundogan (27e) ou encore cet autre tir contré par un défenseur japonais dans sa surface de réparation (28e).

Le Japon n’arrive plus à sortir de ses trente mètres et finit par craquer sur une ouverture de Kimmich pour Raum. Le gardien japonais rate sa sortie sur le joueur allemand et provoque un penalty, transformé par Gündogan (1-0, 33e). L’Allemagne mène logiquement au tableau d’affichage après une domination sans partage lors du début de match.

L’équipe allemande n’a pas lâché prise lors des dernières minutes de la première mi-temps, à l’image d’une nouvelle frappe de Kimmich à l’entrée de la surface nippone – finalement sans danger (42e). Musiala tente également une frappe après une bonne série de dribbles, mais le ballon échappe au cadre (45e). L’Allemagne veut enfoncer le clou et croit pouvoir le faire sur une frappe de Gnabry déviée dans le but japonais par Havertz (45e+3)… mais la VAR signale un hors-jeu. Dans la foulée, Maeda tente une tête dans la surface allemande (45e+6). Les deux équipes rentrent enfin aux vestiaires sur ce score de 1-0.

Le Japon renverse le match en dix minutes

L’Allemagne revient dans le match avec les mêmes intentions qu’en première période. Müller décale Gnabry, dont le tir finit sur la barre transversale de la cage japonaise (47e). Le Japon tente de réagir à ce tir dévié de Kamada (49e) mais l’Allemagne semble trop forte. Dans la foulée, Musiala pénètre dans la surface japonaise et passe en revue toute la défense adverse, avant de frapper juste au-dessus de la cage (51e). On a peut-être raté l’un des plus beaux buts du début de la Coupe du monde 2022.

Le Japon ne se résigne pas à souffrir alors qu’il n’a qu’un but de retard, mais il manque de précision sur cette tête qui fuit le cadre allemand (58e). L’Allemagne reprenait sa marche en avant : Musiala décalait Gündogan au milieu, mais la frappe de ce dernier se terminait sur le poteau du gardien japonais (60e). Le Japon réplique d’une tête sur corner mais la défense allemande résiste (66e). Asano se présente alors face à Neuer, mais Rüdiger dévie de peu en corner (68e). Malgré la nette domination allemande dans ce match, le sort de la rencontre n’est pas scellé à vingt minutes de la fin du temps réglementaire.

Puis c’est un nouveau coup de chaud dans la surface japonaise (71e) : Gnabry croit inscrire le deuxième but allemand, mais c’était sans compter sur une double parade de Gonda. Dans la foulée, c’est le Japon qui pensait revenir marquer sur une frappe d’Ito dans la surface allemande… Manuel Neuer, pour son premier arrêt du match, a eu la main ferme et a maintenu l’avance des siens (73e) . La Mannschaft vacille, et finit par craquer deux minutes plus tard : sur un centre japonais, Doan prend du plat du pied au point de penalty et fait trembler les filets allemands (1-1, 75e).

A dix minutes de la fin, le match est relancé. L’Allemagne, malgré plusieurs occasions, n’a pas réussi à marquer un deuxième but tandis que le Japon ne s’est jamais résigné à la défaite. Mieux : les Japonais peuvent croire à la victoire après la course victorieuse de Minamino qui vient loger le cuir sous la barre transversale de Neuer dans un angle serré (1-2, 83e). Le tir non cadré de Goretzka n’y fera rien (90e+4) : comme il y a quatre ans contre le Mexique, l’Allemagne rate son entrée en Coupe du monde et s’incline cette fois devant le réalisme japonais.

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :




France 24 Sport

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.