Skip to content
le jeu de la peur pour les Blacks ?


En démonstration lors du dernier match face à l’Argentine (victoire 53-3) mais auteurs d’une année 2022 en dents de scie, les Blacks s’apprêtent à clôturer le Rugby Championship par une double confrontation décisive face à l’Australie.

Quelle version des Blacks verra-t-on ce jeudi (11h45 heure française) à Melbourne, pour la première des deux confrontations face à l’Australie en clôture du Rugby Championship ? La version qu’on avait l’habitude de voir les années précédentes, qui renversait ses adversaires et faisait peur à tout le monde ? Ou la version «  2022 » qui, 4e au classement mondial et défaite dans la moitié de ses matches cette année, ça fait vraiment peur ?

Plus que jamais remis en cause après six défaites en huit matches, l’entraîneur Ian Foster a rassuré le peuple néo-zélandais il y a une petite dizaine de jours en écrasant l’Argentine (53-3). Mais cette victoire n’a fait que laver l’affront de la déroute historique subie une semaine plus tôt contre ces mêmes Pumas (25-18), et elle ne répare en rien l’année difficile des Noirs qui ont aussi perdu trois fois contre l’Irlande, une fois contre la France et une fois contre l’Afrique du Sud.

Dans la tourmente à un an du début de la Coupe du monde, les coéquipiers du capitaine Sam Cane sont pour l’instant, grâce aux primes obtenues, leaders d’un Rugby Championship très indécis.

L’Australie aussi dans le doute

Dernière équipe à s’être présentée sur la route des All Blacks dans cette édition 2022 du Rugby Championship, l’Australie traverse également une zone de turbulences. Bilan mitigé depuis un an, essais ratés contre l’Angleterre en juillet, les hommes de Dave Rennie sont en phase de reconstruction et peinent à enchaîner les victoires.

Le dernier Rugby Championship remporté par les Wallabies remonte à 2015, et ils viennent de s’incliner à domicile face à l’Afrique du Sud pour la première fois depuis 2013.

Australie-Nouvelle-Zélande, une affiche de gala aux allures de match de la peur. Les Blacks confirmeront-ils leur regain de forme ou replongeront-ils dans le doute ? Quoi qu’il arrive ce jeudi, ne vendons pas la peau de la Nouvelle-Zélande avant de la tuer : en 2011, les Blacks avaient été vivement critiqués pour leurs performances avant leur Coupe du monde à domicile, mais cela ne les a pas empêchés de remporter le trophée.

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.