Skip to content
Le Kosovo arrête des camions serbes transportant des bulletins de vote à la frontière
 | Nouvelles locales

Titres d’aujourd’hui Nouvelles des États-Unis

La police du Kosovo a déclaré samedi qu’elle avait cessé de saisir les documents que la Serbie avait envoyés pour permettre à la minorité ethnique serbe de participer à un référendum.

Un communiqué indique qu’une voiture et deux camions ont été arrêtés au point de passage frontalier de Merdare avec la Serbie un jour plus tôt. Les camions ont été confisqués tandis que six personnes dans les véhicules ont été refoulées.

La Serbie organise dimanche un référendum sur des amendements visant à renforcer l’indépendance de son pouvoir judiciaire dans le cadre des réformes nécessaires pour que le pays se rapproche de l’adhésion à l’Union européenne.

Belgrade veut que sa minorité ethnique serbe du Kosovo y participe.

Mais les autorités du Kosovo affirment que les Serbes de souche sur son territoire ne peuvent voter que par courrier ou dans un bureau de liaison, ignorant la pratique passée consistant à installer des bureaux de vote dans les zones à prédominance serbe.

Un communiqué publié vendredi par les plus hautes autorités du Kosovo a déclaré que les lois du Kosovo « ne reconnaissent pas le droit d’un État à organiser un référendum sur le territoire souverain d’un autre État », ajoutant que « les pratiques appliquées jusqu’à présent depuis 2012 sont inconstitutionnelles ».

La décision est susceptible de tendre davantage les relations entre le Kosovo et la Serbie. Le Kosovo a déclaré son indépendance de la Serbie en 2008, une décision que Belgrade a refusé de reconnaître.

La Serbie a insisté sur le fait que le Kosovo reste une partie du pays, malgré sa déclaration d’indépendance à la suite d’un conflit de 1998-99 qui a tué quelque 13 000 personnes et s’est terminé après que l’OTAN a bombardé la Serbie pour arrêter sa répression contre les séparatistes albanais de souche.

La Serbie a maintenu une forte influence dans les régions du Kosovo dominées par les Serbes où vivent des dizaines de milliers de Serbes, bien qu’elle n’ait officiellement aucune autorité sur le territoire.

Le différend entre la Serbie et le Kosovo reste une cause de tensions dans les Balkans. Les négociations sous la médiation de l’UE visant à normaliser les relations ont produit peu de progrès, bien que le Kosovo et la Serbie aient été invités à résoudre leurs différends afin d’aller de l’avant dans leur candidature à l’adhésion à l’UE.


Mises à jour de dernière minute Nouvelles de renard

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.