Skip to content
Le Liban va enquêter sur un enregistrement audio menaçant l’ambassade saoudienne


Le ministère libanais de l’Intérieur a indiqué mercredi 24 août avoir demandé une enquête après la diffusion sur Internet d’un enregistrement audio menaçant de commettre des attentats.les terroristesciblant l’ambassade d’Arabie saoudite à Beyrouth.

Dans un communiqué, le ministère demande l’ouverture d’une enquête et «l’arrestation des responsablesà l’origine de cet enregistrement, soupçonnant un Saoudien recherché par Riyad pour « crimes terroristes», Ali ben Hashem ben Salmane Al-Haji en sera l’auteur.

Ali bin Hashem bin Salman Al-Haji réside au Liban depuis plusieurs années mais se trouve actuellement en Syrie, a indiqué à l’AFP une source sécuritaire sous couvert d’anonymat. Il a participé à plusieurs manifestations organisées par des groupes d’opposition saoudiens soutenus par le puissant mouvement chiite libanais Hezbollah, considéré comme une organisation »terroristepar l’Arabie saoudite sunnite.

Les relations entre Beyrouth et les pays arabes du Golfe – dirigés par l’Arabie saoudite – se sont tendues ces dernières années en raison de l’influence croissante du Hezbollah pro-iranien, accusé de soutenir les rebelles houthis que la coalition dirigée par l’Arabie saoudite combat. au Yémen depuis 2015. Les menaces contre l’ambassade d’Arabie saoudite à Beyrouth interviennent près de quatre mois après le retour au Liban de l’ambassadeur Walid Boukhari, qui avait été rappelé par Riyad fin octobre à la suite d’une crise diplomatique opposant le pays du Cèdre à plusieurs monarchies du Golfe. .

Riyad avait annoncé en avril 2021 la suspension des importations de fruits et légumes en provenance du Liban, affirmant que les expéditions servaient à faire «Traffic de drogueLe 11 juillet, un dissident saoudien résidant au Liban a été tué et deux de ses frères soupçonnés du meurtre ont été arrêtés, selon la police libanaise. Une source sécuritaire a indiqué à l’AFP qu’il s’agissait du dissident Maneh Al-Yami.


VOIR ÉGALEMENT – Liban : troisième effondrement des silos du port de Beyrouth en moins d’un mois

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.