Skip to content
Le meilleur reste à venir pour Kirby Dach avec les Canadiens, selon son ancien entraîneur avec les Blackhawks


Kirby Dach est en voie de se tailler une place enviable chez les Canadiens et dans la LNH. Son ancien entraîneur des Blackhawks de Chicago croit que le meilleur reste à venir pour l’attaquant.

• Lisez aussi : Dach espère faire payer les Blackhawks

• Lisez aussi : Une polémique sur les gardiens au CH ? Samuel Montembeault connaît un meilleur début de saison que Jake Allen

Jeremy Colliton a dirigé Dach pendant plus de deux saisons avec les Hawks. Ce n’était pas le talent de l’athlète qui manquait dans son cas, mais son manque de constance.

« Je ne peux pas dire que ça n’a pas fonctionné pour lui », a déclaré Colliton lors de sa visite à Laval cette semaine. Il était si jeune.

« À cet âge, il est difficile de se repérer et de faire preuve de régularité. Il a eu plusieurs bons moments sous mes ordres. Dans la bulle d’Edmonton, il était l’un de nos meilleurs joueurs avant de se blesser.

« Après, il lui a fallu beaucoup de temps pour retrouver le même rythme. »

Colliton ne veut pas spéculer sur la raison pour laquelle les Hawks ont décidé d’échanger Dach aux Canadiens lors du dernier repêchage.


Le meilleur reste à venir pour Kirby Dach avec les Canadiens, selon son ancien entraîneur avec les Blackhawks

Archives photos, AFP

Jeremy Colliton pense que Kirby Dach (centre numéro 77) a un bel avenir dans la LNH.

« Ce n’était pas une question de succès dans son cas. Ils (les Hawks) ont simplement décidé de passer à autre chose, a souligné celui qui est maintenant l’entraîneur des Canucks d’Abbotsford dans la Ligue américaine.

« Kirby se met beaucoup de pression pour devenir un joueur d’élite dans la LNH. Ses normes sont élevées. Il veut être un joueur de haut niveau. Cependant, cela peut prendre du temps. »

Des compétences indéniables

Selon Colliton, Dach possède toutes les qualités pour connaître une belle carrière dans la LNH.

« C’est un bon patineur et on peut voir ses habiletés lorsqu’il porte la rondelle sur la glace », a ajouté l’ancien joueur. Il est capable de créer de bonnes occasions de marquer pour lui et ses coéquipiers.

« Il est capable de jouer dans toutes les situations. Autrefois, on l’utilisait à toutes les sauces. Je ne sais pas si nous n’avons vu que la pointe de l’iceberg dans son cas.

« D’un autre côté, je sais qu’il met tous les efforts pour devenir un bon joueur. »

Capable de gérer la pression

Dach avait une certaine pression sur ses épaules lorsqu’il faisait partie de l’organisation des Blackhawks. Il a été un choix de première ronde, troisième au total, lors du repêchage de 2019.

Malgré son excellente carrière junior, le colosse de 6 pieds 3 pouces et 211 livres a eu quelques difficultés à faire la transition vers la LNH.

« Il était adolescent quand il est venu à Chicago », a déclaré Colliton. Quand il a fait le saut, il avait beaucoup de pression sur ses épaules.

« Cependant, personne ne s’est mis plus de pression que lui. C’est une bonne chose car à Montréal, la pression est très présente.

Au cours de ses premières années dans la LNH, Dach a appris de nombreuses leçons difficiles. Ceux-ci pourraient lui servir avec le Canadien.

« Il a déjà beaucoup d’expérience qui l’aidera dans son développement. Maintenant, il a son destin entre ses mains. »

La vie après un licenciement

À cette époque l’année dernière, Jeremy Colliton était à la maison avec sa famille. Il a été congédié par les Blackhawks de Chicago plus tôt ce mois-ci.

Une pilule difficile à avaler. Son premier licenciement depuis le début de sa carrière d’entraîneur.

« Nous finissons tous par nous faire virer », a déclaré Colliton avec un sourire. Je suis une personne compétitive qui veut réussir.

« Lorsque vous êtes entraîneur, vous pensez toujours que vous pouvez faire la différence. Et peu importe la situation, vous voulez que ça marche. Avec les Hawks, ça n’a pas marché. »

Au cours des semaines suivantes, il réfléchit à son premier passage dans la LNH.

« Vous pensez à vos expériences vécues et à la façon dont vous voulez les utiliser à l’avenir. Ça m’a permis de recharger mes batteries. »

Entraîneur plus mature

Au cours de cette période, Colliton a participé aux Jeux de Pékin en tant qu’entraîneur adjoint de l’équipe canadienne. Une occasion en or d’apprendre d’un entraîneur chevronné comme Claude Julien.

« Cela m’a fait réaliser que je devais toujours être à l’affût de nouvelles idées et de nouvelles solutions. Et ne pas avoir peur de faire le point avec les gens avec qui je travaille.

« Chaque situation que j’ai vécue avec les Hawks va faire de moi un meilleur entraîneur. »

Un appel d’Alvin

Colliton a décidé de prendre du recul dans sa carrière en acceptant le poste d’entraîneur-chef des Canucks d’Abbotsford dans la LAH.

« Le directeur général des Canucks, Patrik Allvin, m’a contacté. Je me suis senti apprécié et désiré. J’ai senti qu’ils croyaient en moi.

« Je peux apporter quelque chose à cette organisation et je veux prouver qu’ils ont eu raison de m’engager. »

Au cours de la conversation, il a évité de parler d’un retour dans la LNH. Il doit se remettre sur pied après une expérience rock’n’roll à Chicago.

« J’adore cette ligue et c’est gratifiant de travailler avec de jeunes joueurs pour les aider à réaliser leurs rêves. Nous essayons de les préparer à jouer un rôle à Vancouver et nous voulons le faire dans un environnement gagnant.

« À mon avis, gagner fait partie intégrante du développement. »

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.