Actualités françaises

Le ministre français des Transports tente d’apaiser les craintes concernant les grèves de Noël

[ad_1]

Publié le:

Le ministre des Transports Clément Beaune a déclaré aux médias français « il y aura des trains, il y aura des avions » pour Noël, malgré les menaces de grève des opérateurs aériens et ferroviaires pour les fêtes de fin d’année.

Il a déclaré lundi à France 2 Télévision « Je suis assez confiant qu’il n’y aura pas de perturbations majeures » sur le réseau ferroviaire, ajoutant « nous n’anticipons pas de perturbations majeures dans les airs pour les départs en vacances ».

Les fêtes de fin d’année sont assombries par la menace de grèves de plusieurs compagnies aériennes en France ainsi que sur le réseau ferré national SNCF.

Le syndicat ferroviaire SUD-Rail a confirmé vendredi son appel à la grève du 15 décembre au 19 décembre pendant le premier week-end des vacances scolaires.

Le premier week-end de décembre a déjà vu des perturbations majeures pour les voyageurs ferroviaires longue distance après que les syndicats des chemins de fer se sont mis en grève au sujet des salaires des contrôleurs de train.

Chez Air France, les syndicats UNAC et SNGAF représentant le personnel navigant commercial ont émis un préavis de grève pour la période du 22 décembre au 2 janvier 2023.

Les pilotes de la compagnie guadeloupéenne Corsair sont également appelés à se mettre en grève du 16 au 22 décembre tandis qu’Air Antilles pourrait également voir des hôtesses et stewards en arrêt de travail du 17 au 22 décembre.

Droit au repos

Le spectre d’une grève pendant la période des vacances plane également sur la filiale française d’EasyJet.

« Pour ceux qui ont des billets… il y a de très fortes chances que des vols soient assurés pendant les vacances de Noël », a-t-il déclaré. Cependant, Beaune a également averti qu’il y a toujours la possibilité de problèmes de dernière minute ».

Sur le réseau ferroviaire, il a prévenu qu’il pourrait y avoir quelques perturbations sur certaines lignes TGV, mais que le gouvernement s’emploie à les « minimiser ».

« Après deux ans de Covid, je crois que les Français ont le droit de se reposer, de retrouver leurs familles, de prendre des petites vacances à Noël », a expliqué le ministre qui a appelé à un comportement « responsable », demandant aux ouvriers de ne pas « rajouter plus trouble » aux angoisses et aux difficultés créées par le ralentissement économique international.

Il précise que des négociations sont actuellement en cours au siège de la SNCF.

« Je pense que le pouvoir d’achat est bien pris en compte dans le dialogue social à la SNCF », a-t-il déclaré en indiquant qu’une offre d’augmentation de 6% avait été faite.

(avec des fils)

[ad_2]

rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page