Skip to content
« le monde reste une plaie ouverte », admet Donnarumma


L’Italie s’est imposée 2-0 en Hongrie lundi et a terminé première de son groupe de la Ligue des Nations synonyme de Final 4.

Gianluigi Donnarumma a estimé que l’Italie avait besoin des deux victoires contre l’Angleterre (1-0) vendredi et la Hongrie (2-0) lundi pour « diviser», même si l’absence au Mondial-2022 demeure »une plaie ouverte« .

« On avait besoin de ces matches pour redonner de l’enthousiasme, même si la Coupe du monde reste une plaie ouverte et qu’on ne peut pas revenir en arrière», a souligné le gardien de l’Italie au micro de la Rai après la qualification de la Nazionale pour le dernier carré de la Ligue des Nations prévu en juin 2023.

« Nous devons revenir en arrière, nous devons le faire pour toute l’Italie», a ajouté le portier du Paris-SG, décisif à plusieurs reprises face à la Hongrie. « Une erreur peut arriver, mais il faut rester concentré, il faut travailler au maximum et comprendre où on a fait une erreur.», a-t-il souligné, revenant sur une reprise ratée en juin qui lui avait coûté un but contre l’Allemagne (2-5).

Son entraîneur Roberto Mancini s’est également réjoui de la première place de l’Italie, dans un « groupe difficiledont l’Allemagne et l’Angleterre. « C’est important d’avoir atteint le dernier carré, c’est la deuxième fois (consécutive, ndlr), mais malheureusement la suite ne change pas», a-t-il ajouté en référence à la non-qualification des Azzurri pour le Mondial-2022 en fin d’année (20 novembre-18 décembre).

« Il faut enjamber ce mois de décembre, c’est difficile« , il ajouta.

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.