Skip to content
Le pape déjeune avec les pauvres et dénonce les « sirènes du populisme »

Le pape François a déjeuné dimanche avec des centaines de réfugiés, de pauvres et de sans-abri alors qu’il appelait à un engagement renouvelé pour aider les plus faibles de la société et dénonçait les « sirènes du populisme » qui étouffent leurs appels à l’aide.

François a célébré la Journée mondiale des pauvres de l’Église catholique en invitant environ 1 300 pauvres au Vatican pour une messe spéciale et un déjeuner. Des enfants ont jeté leurs bras autour de son cou alors qu’il était assis à l’une des dizaines de tables installées dans la salle d’audience du Vatican.

Au cours de la messe qui l’a précédée, François a dénoncé l’indifférence que le monde montre aux migrants et aux pauvres, ainsi que les « prophètes de malheur » qui alimentent la peur et les complots sur les migrants à des fins personnelles.

« Ne nous laissons pas enchanter par les sirènes du populisme, qui exploitent les besoins réels des gens par des solutions faciles et hâtives », a déclaré François.

La commémoration de cette année a lieu alors que l’Italie est à nouveau au cœur d’un débat européen sur la migration, le gouvernement d’extrême droite de la première ministre Giorgia Meloni s’affrontant avec la France sur le sort des personnes secourues en Méditerranée. L’Italie a gardé quatre bateaux de sauvetage en mer pendant des jours jusqu’à ce que trois d’entre eux débarquent la semaine dernière et obligent la France à accueillir le quatrième.

L’impasse a déclenché une querelle diplomatique qui a conduit la France à suspendre sa participation à un programme européen de redistribution des migrants et à renforcer ses passages frontaliers avec l’Italie.

François a déploré que la guerre en Ukraine ne fasse qu’aggraver le sort des pauvres, qui sont encore sous le choc de la pandémie de coronavirus, ainsi que des catastrophes naturelles et du changement climatique.

« Aujourd’hui aussi, bien plus qu’autrefois, nombre de nos frères et sœurs, durement éprouvés et découragés, migrent en quête d’espoir, et de nombreuses personnes connaissent la précarité en raison du manque d’emploi ou de conditions de travail injustes et indignes », a-t-il déclaré. .

En plus du déjeuner, des contrôles médicaux gratuits qui avaient été interrompus en raison du COVID-19 ont repris cette semaine sur la place Saint-Pierre, fournissant des bilans de santé, des vaccins, des tests sanguins, des électrocardiogrammes ainsi que des tests pour l’hépatite C, la tuberculose et le VIH. Les paroisses de la région distribuaient également 5 000 boîtes de nourriture données par un supermarché.

voanews eurp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.